SANTÉ

L’offensive africaine contre les crèmes éclaircissantes

La Drugs and Food Control Authority (DFCA) du Soudan du Sud a interdit l’importation, la vente et l’utilisation des crèmes éclaircissantes.

Le blanchiment est le cancer de l’Afrique dans le sens propre du terme. En effet, les experts médicaux mettent en garde contre les risques pour la santé de ces méthodes: cancers de la peau, diabète, hypertension…Mais également des désagréments du quotidien tels qu’une forte sudation, une pilosité prononcée, ou encore des odeurs corporelles nauséabondes. Ainsi, depuis plus de dix ans, des pays africains s’attaquent à ces produits qui détruisent la santé des populations. Ils sont de plus en plus nombreux à interdire la vente des crèmes éclaircissantes.

Le Soudan du Sud interdit la vente et l’utilisation des crèmes éclaircissantes

L’Autorité de contrôle des médicaments et des denrées alimentaires du Soudan du Sud (DFCA), a interdit tous les produits de blanchiment dans le pays. Par le biais de la DFCA, la Soudan du Sud interdit ainsi l’importation, la vente et l’utilisation des ces produits.

Le secrétaire générale de la DFCA, Mawien Atem Mawien, a déclaré que cette interdiction vise à protéger la population du Sud-Soudan. En effet, les produits chimiques utilisés dans la fabrication de cosmétiques pour le blanchiment de la peau sont très nocifs.

« Toutes les crèmes ou produits blanchissants sont interdits d’importation sans l’approbation du DFCA, en particulier celles qui contiennent du mercure et de l’hydroquinone ».

Les distributeurs de produits cosmétiques du pays devront désormais obtenir de nouvelles licences d’importation conformes à la nouvelle réglementation.

« Aucun produit cosmétique ne sera importé en République du Soudan du Sud sans l’approbation du DFCA. Tout activité non autorisée sera considérée comme illégal ».

10 idées reçues sur la Peau noire

Le réveil africain

Depuis plus de dix ans, des pays africains ont été des pionniers dans la lutte contre les crèmes éclaircissantes.

Ainsi, en 2006, la République démocratique du Congo interdisait la fabrication, la commercialisation et l’utilisation des produits décapants.

Au Sénégal, se sont les campagnes de sensibilisation contre le blanchiment de la peau qui se sont multipliées.

Le Burkina Faso a interdit l’apologie de ces produits. Ainsi, la pays a interdit les publicités flattant les crèmes éclaircissantes depuis 2006.

En 2015, le ministère de santé de Côte d’Ivoire déclarait que les « crèmes cosmétiques et crèmes éclaircissantes (…)qui dépigmentent la peau (…)sont maintenant interdites» .

Le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Kenya ont totalement interdit ceux à forte concentration d’hydroquinie et de mercure. Par ailleurs, l’Etat sud-africain du Kwazulu-Natal a demandé à ses habitants de « rejeter toute forme de la beauté coloniale ».

L’Agence ghanéenne des produits alimentaires et médicamenteux a annoncé l’interdiction officielle  de la vente de crèmes éclaircissantes au Ghana en raison des effets néfastes qu’elles ont sur leurs utilisateurs.

Enfin, le Rwanda a également interdit la vente des produits éclaircissant pour la peau dans les magasins à travers le pays.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Le blanchissement de la peau, un complexe d’infériorité?

retour à la page d’accueil

Articles : 453