CULTURE

Negus 6 « Menace II Society »: la bibliographie !

Negus est de retour dans les kiosques avec une toute nouvelle formule ! « Menace II Society » est le thème de ce numéro, paru il y a de cela deux semaines dans tous les Relay de France hexagonale. Entretiens, portraits, exclus ! En feuilletant les pages, savourez un concentré d’actualité, d’histoire et de culture à la sauce Negus. Afin d’enrichir votre expérience journalistique et d’approfondir vos connaissances sur les sujets abordés dans les pages de ce mois-ci, nous vous proposons ce petit guide bibliographique. Si vous n’avez pas encore votre magazine, rendez-vous en kiosques !

Sur l’immigration:

« Passagers clandestins, le business de l’immigration » par Anne Rasatie

La question de l’immigration massive des Africains vers l’Europe fais les choux gras de la presse et un instrument efficace pour les courants politiques les plus extrêmes. Pourtant, bien que l’on assiste à la décadence de l’humanité-on en veut pour preuve l’affaire lamentable de l’Aquarius-et bien que certains aiment à dire que ces méchants migrants arrivent évidement pour délester les honnêtes gens de leur travail; on ne dit jamais suffisamment que ces humains ballotés sur la mer rapportent gros. Main d’oeuvre prisée des nouveaux négriers, « les migrants » permettent à certaines institutions, associations et aux hommes d’affaires les plus cupides de s’enrichir en jouant avec le système. Rien n’a jamais été aussi juteux à exploiter que la misère humaine. Sur la condition de ces réfugiés de l’empathie, voici quelques ouvrages percutants:

A voir aussi:

  • Voyage vers l’enfer, avec Omar Epps (1996)
  • La pirogue de Moussa Touré (2012)

Aretha Franklin crédit photo: Journal Réforme.

Sur Aretha Franklin:

« Aretha Franklin ou l’affirmation sans complexe de la négritude » par Franswa Makandal

La Queen of soul nous a quittés. Elle, n’est plus, mais son héritage, aussi bien musical que de militante, demeurera éternel. A lire:

A écouter aussi:

  • Sparkle, l’album de la bande originale du film (1976)
  • Respect, le tube interplanétaire (1967)
  • Respect, la version originale d’Otis Redding (1965)

Edwige Danticat. Crédit photo: Nancy Crampton.

Sur le génocide haïtien en République dominicaine:

« Le massacre du persil, quand le colorisme tue » par Franswa Makandal

A la fin des années 1930, fut ordonnée par les autorités au pouvoir, le génocide de la population haïtienne en République dominicaine. « Le massacre du persil », est un crime de masse peu connu qui permet notamment de remonter les relations fratricides entre Haïti et la République dominicaine, ces deux états qui partagent la même île. Sur le sujet, voici quelques livres intéressants:

  • La récolte douce des larmes d’Edwige Danticat, paru aux éditions Grasset en 2000
  • Le massacre de 1937 et les relations haitiano-américaines de Suzy Castor, paru en (1988)

Sur la Kanaky:

« La Kanaky, entre souveraineté et dépendance » par Anne Rasatie.

La Kanaky (Nouvelle-Calédonie) a une histoire de quête d’indépendance violente. Les relations complexes et de domination entre ce territoire et la France ont mené à 20 années de préparation pour le référendum sur l’auto-détermination. Le statut reste le même, puisque la majorité a choisi de rester attachée à la France. Pourtant, les indépendantistes n’ont pas renoncé… Afin d’approfondir vos connaissance sur cette histoire et ce mouvement pour la liberté, vous pouvez vous référer à:

A voir aussi:

  • Tjibaou le Kanak, du journaliste Alain Rollat (1989)

 

James BKS. Crédit photo: Black Square.

A propos de James BKS:

Compositeur discret, James Edjouma, aka James BKS, a réalisé des prods pour les plus grands, de Akon à Rihanna. Après un parcours brillant aux Etats-Unis, il rentre en France pour finalement se consacrer à ce qui le passionne depuis toujours: la musique de films. A travers Grown Kid, la maison créative qu’il a co-fondée avec sa compagne, il produit publicités et génériques pour les plus grandes marques. L’artiste a fait du chemin depuis Le gang des Antillais (de jean-Claude Barny) et a refait parler de lui récemment avec son titre Kwele, parcours initiatique en musique, et en devenant la première signature du label de l’acteur et Dj Idriss Elba. Un entretien passionnant et plein de révélations à découvrir ce mois-ci. Pour en savoir plus sur James BKS:

 

A propos d’Amzat Boukari:

L’historien engagé et profondément panafricaniste examine l’impulsion des Français d’origine africaine vers la terre originelle. Quelle compréhension politique ? Sociétale ? Culturelle et historique a-ton de l’Afrique ? Amzat Boukari-Yabara a ouvert il y a peu une école de Politique africaine, première institution du genre en France, dont les cours, regroupés en modules, sont dispensés en de façon hebdomadaire. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages:

 

A propos de Miriam Makeba

Le spectacle Miriam Makeba: my story, de Patricia Essong.

Le 11 novembre 2018 marque le dixième anniversaire de la mort de Miriam Makeba. Chanteuse mondialement connue, elle a surtout laissé au monde un engagement pour la liberté. Une vie politique où tout pour elle fut un combat, de l’exile à la maternité. Alors que l’Afrique du sud se renfermait sous son régime d’Apartheid, elle chantait, s’exprimait, luttait. Au gré de ses voyages, culturels ou contraints, elle continua de porter la voix des Noirs opprimés et surtout celle des femmes. Elle aura été star de la chanson et aussi épouse de l’activiste Stokely Carmichael aka Kwame Ture  des Black Panther et conseillère du président affranchi Ahmed Sekou Touré. A l’occasion de cet anniversaire, la chanteuse Patricia Essong lui rendait hommage à travers le spectacle Miriam Makeba: my story, dans lequel elle interprétait, tantôt par la comédie, tantôt par le chant, des moments choisis de la vie de cette activiste finalement discrète. Aux côtés du comédien Emile Abossolo-Mbo, elle a fait rire et pleurer un parterre de spectateurs conquis. Sur la vie de Makeba:

A écouter aussi:

  • Malaika (1972)
  • Pata pata (1989)
  • A promise, album (1994)

A propos de Mama Casset:

Virginie Ehonian, fondatrice de la Nooru Box, nous invite à découvrir l’oeuvre de l’artiste-photographe sénégalais Mama Casset. Un des précurseurs de la photo en Afrique. Pour aller plus en profondeur dans son travail, vous pouvez feuilleter:

 

Dot he right sneak !

« Dikembe Mutombo: un héritage africain au coeur de la sneaker » par Max Limol.

Max Limol est consultant en culture sneakers (baskets) et fondateur de la plateforme Sneaker culture. S’attachant à retracer l’histoire de ces chaussures de sport, il les a érigées en une véritable culture populaire. Les plus grandes marques exploitent depuis des années cette intersection entre musique Hip-Hop, sport et marketing. Dans ce numéro, Max Limol nous raconte l’histoire de la Adidas créée en 1993 aux couleurs et en collaboration avec l’ancien joueur NBA congolais Dikembe Mutombo. Pour plus d’anecdotes sur les baskets:

A voir aussi:

La conférence TedX de Max Limol sur la problématique: « Sommes-nous tous des moutons en baskets ? »

A propos de Berthet one:

« Couleur chocolat », BD, exclusivité Negus.

Berthet One a pénétré le cercle des dessinateurs français grâce à sa première bande-dessinée. Il y raconte avec humour son séjour carcéral. L’artiste peut en effet se targuer d’un parcours incroyable, qu’il avait raconté à Nofi dans un entretien il y a quelques mois.  Il a depuis rejoint l’équipe du magazine Negus et signe le dessin d’ouverture ainsi qu’une bande-dessinée inédite. Couleur chocolat compte les aventures ordinaires de la petite Elya, en quête de connaissance d’elle-même. A découvrir tous les mois dans votre magazine.

Afin de vous familiariser avec l’oeuvre de Berthet One, vous pouvez vous procurer:

A propos de la condition noire:

« Quels enjeux pour l’invisible visible minorité » par Ghyslain Védeux

La condition noire. Ce concept universitaire qui effleure la difficile question de l’identité des citoyens français non-Blancs, à la fois en quête et en rejet. Ghyslain Védeux, président du Conseil représentatif des associations noires (CRAN), traite dans cet article de la non-intégration institutionnelle des Noirs depuis le début de leur relation d’abord avec l’Empire puis, avec la république. Sur le sujet:

A propos de Michaël Nerjat

« Entretien d’auteur: la rédemption de Michaël Nerjat, gangster intello » par Sarah Kouaka.

Michaël Nerjat fait ses premiers pas en tant qu’auteur avec un récit auto-biogrpahique romancé, publié cette année aux éditions Présence Africaine. Aujourd’hui père de famille posé, il a passé une partie de sa jeunesse au sein du gang des Black Dragons Juniors (BDJ). Par besoin de transgression, curiosité, fascination, il a appris violemment la réalité des relations entre bandes noires à Paris. Toutefois, l’auteur s’attache surtout à ce que cette immersion dans ce groupe-dont les aînés ont chassé les Skinheads de la capitale- lui a apporté en termes de conscience, d’ambition et de ténacité. Il est l’auteur interviewé dans ce numéro, et revient sur son parcours d’enfant sage, au un goût du risque prononcé. Découvrez ce récit entraînant:

 

A propos de la semoule:

« La semoule comme élément de la révolution panafricaine ? » par Sarah Kouaka.

La semoule est le plat national par excellence des diasporas d’Afrique centrale. Substitut du fufu, elle a été inventée par  Claude-Ernest Ndalla dit « Ndalla Graille » dans les années 1960, alors qu’il était étudiant en France. Nous avons pris le prétexte de ce plat pour raconter les coulisses de la révolution panafricaine post-indépendance, dont les grandes villes de France ont été les témoins. Portée par le milieu afro estudiantin de l’époque, ses partisans, réunis au sein de la Fédération des étudiants d’Afrique noire (FEANF), ont été aux premières loges d’une nouvelle Afrique qu’ils rêvaient affranchie. Cet article, et l’importance de la semoule dans le processus de réunion, proposent une lecture sommaire des relations entre l’ancien Empire et ces états fraîchement indépendants, mais surtout entre ces africains de différents courants, jusqu’aux coups d’états successifs sur le continent et la dissolution de la FEANF. Pour en savoir plus sur ce mouvement:

A propos de Menace II Society:

C’est le thème de ce sixième numéro, qui marque le grand retour de Negus. Titre équivoque, il offre aux lecteurs différents niveaux de lecture, mais réunit tout un chacun sur un élément populaire de la culture cinématographique « urbaine »: le film Menace II Society. Sortie en 1993 (en 1994 en France), premier coup (de maître) des frères Hughes. Un classique ! A voir et à revoir:

  • Mence II Society, drame d’Allen et Albert Hughes sorti le 26 mai 1993
  • Menace II Society, la bande-originale (album), 26 ami 1993

 

Pour ne rien rater de l’actualité Negus et être les premiers à recevoir les prochains numéros, abonnez-vous et soutenez ainsi la presse indépendante !

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.

Articles : 680