CULTURE

Patricia Essong rend hommage à Miriam Makeba dans « My story »

Le 9 novembre 2018 marquera le dixième anniversaire de la mort de Miriam Makeba. A cette occasion, la chanteuse camerounaise Patricia Essong rendra hommage à celle que l’on surnommait « Mama Afrika », à travers le spectacle « Miriam Makeba: My story », le 11 novembre au théâtre comédie de Paris.

Mariam Makeba, icône féminine

La chanteuse et activiste sud africaine Miriam Makeba est un personnage essentiel de la lutte pour l’émancipation des Noirs à travers le monde. De sa carrière musicale à succès (dont la reprise du tube « Pata Pata » par la chanteuse Coumba Gawlo) ; à son poste de représentante de la Guinée aux Nations Unies ; « Mama Afrika » a eu plusieurs vies. Pourtant, rares sont ceux, parmi les jeunes générations, qui connaissent l’œuvre essentielle de cette femme. Ainsi, pour rétablir dans la mémoire de chacun, la chanteuse camerounaise Patricia Essong a monté la pièce théâtrale et musicale «Miriam Makeba: My story ».

Un hommage musical

Basée sur l’autobiographie de Miriam Makeba, traduite en français « Une voix pour l’Afrique » ; elle rejouera sur scène, entre musique et récitation, les moments charnières de son existence. Parmi toutes les figures iconiques féminines que le monde a pu porter, le choix de celle-ci est particulier pour l’artiste.

« Elle a été mon inspiration première lors de la sortie de mon premier album « Soul Of Nü Bantu » en 2016. J’ai toujours parlé d’elle dans la plupart de mes concerts ».

En effet, Patricia Essong propose un univers original inspiré de la culture des peuples Bantoue. Ce groupe, duquel sont issus les premiers hommes ayant peuplé la terre, est essentiellement concentrés sur l’Afrique centrale et australe. Patricia Essong, qui en revendique son appartenance tout comme Miriam Makeba, met cet héritage à l’honneur.

 

Mama Afrika

Sa vie constitue à elle seule un témoignage. Née en Afrique du sud, sous le régime de l’apartheid, elle est très tôt confrontée à la violence de la négrophobie. Militante par les circonstances, elle vouera sa vie au combat pour les Droits des Noirs à travers le monde. Ainsi, comme le justifie Patricia Essong : « Tout cela a résonné en moi comme un devoir, celui de transcrire (ou transmettre) par le biais de ce récit théâtral et musical. » Epouse de Stokely Carmichael, personnalité importante du Black Panther Party avant de devenir le conseiller du président Ahmed Sekou Touré ; mère d’un enfant qu’elle dû plus tard enterrer… Néanmoins, ce qui caractérise surtout Miriam Makeba c’est son abnégation : « J’ai été fascinée par le degré de sa résilience ».

Valorisation du patrimoine culturel noir

C’est donc par cet aspect que sera abordé le parcours de Makeba. Pour la réalisation de cette mise en espace qui se veut intimiste, Patricia Essong a fait appel à l’acteur et comédien Emile Abossolo-Mbo et au musicien Indy Dibong, qui l’accompagne dans la plupart de ses projets pour les arrangements musicaux. Aussi, les décors ont été méticuleusement choisis pour raviver l’époque. « Miriam Makeb: My story » a été créé pour devenir un spectacle récurrent, en résidence dans un théâtre parisien afin d’« appeler les pouvoirs publics à accompagner les artistes dans la restauration et la valorisation du patrimoine culturel noir. Pour ainsi « contribuer ensemble à la construction d’une mémoire collective ».

Patricia Essong met en scène Miriam Makeba dans « My story », dimanche 11 novembre au théâtre La Comédie de Paris.

Réservez vos places ici :

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.

Articles : 647