Trilogie Kemi Seba

90 ans d’Histoire : les Harlem Globetrotters, une véritable institution

Société

90 ans d’Histoire : les Harlem Globetrotters, une véritable institution

Par Abou Cissé

Les Harlem Globetrotters sont nés dans les années 1930. Cette équipe a joué un rôle prépondérant dans la révolution du basket notamment en NBA. Focus sur cette équipe.

Les Harlem Globetrotters sont le visage de la NBA (National Basketball Association). Leur style est accompagné de prouesses techniques et fun. Cette recette a révolutionné la discipline. Résultat, les portes du basket professionnel se sont ouvertes aux Noirs et la NBA a changé de dimension avec leur présence. L’histoire des Harlem Globetrotters a commencé sur les routes de l’Amérique profonde des années 1930, dans la Ford T d’Abe Saperstein. L’entraîneur de cette équipe. La plupart des joueurs est originaire de Chicago. Ils n’ont de Harlem que la couleur de peau. Ce quartier représentait la communauté noire plus qu’aucun autre aux États-Unis.

Encore très loin de parcourir le globe comme c’est le cas actuellement, ces joueurs de basket sont obligés de sortir de Chicago pour gagner leur vie. La ségrégation a empêché les Harlem Globetrotters d’évoluer dans les ligues professionnelles. Elles étaient réservées aux Blancs durant cette période. Avec leur entraîneur Abe Saperstein, ils ont sillonné le Midwest dans le froid avec ses cinq hommes sur sa banquette arrière. Ils dorment et mangent là où l’on veut bien les servir, souvent sous un panneau « colored only« . Largement meilleurs avec un ballon que les équipes qu’ils trouvent sur leur route, ils divertissent le public grâce à des numéros d’adresse et des petits sketchs comiques.

90 ans d'Histoire : les Harlem Globetrotters, une véritable institution

Wilt Chamberlain a été l’un des premiers centres à avoir joué pour les Jayhawks.

Les Lakers comme révélateur

Les show sont appréciés par le public et en février 1948 les Harlem Globetrotters obtiennent le droit de jouer un match de gala contre les Lakers de Minneapolis, considérés comme la meilleure équipe du pays. Peu d’observateurs croient aux chances de ces inconnus. Pourtant, sous les yeux de 17.823 spectateurs, ils arrachent la victoire (61-59) sur un shoot au « buzzer » de fin. Les Lakers prendront leur revanche un an plus tard. Mais un tournant s’est produit après cette confrontation. En 1950, le Harlem Globetrotters Nathaniel Clifton devient le premier Noir à signer un contrat en NBA. Il s’engage avec les Knicks de New York.

La NBA programme aussi les Globetrotters en lever de rideau de certaines rencontres. Avant que la société n’abolisse la ségrégation, la NBA s’est ouverte aux Trotters à qui Barack Obama a rendu hommage en 2005 dans le documentaire The Team that Changed the World : « Comme beaucoup d’hommes noirs de cette génération, ils n’ont pas pu exprimer leur talent et subi tous les affronts pour gagner leur vie. La vigueur et la détermination de cette génération ont permis à des gens comme moi de siéger au Sénat des États-Unis d’Amérique. »

90 ans d'Histoire : les Harlem Globetrotters, une véritable institution

Le brillant Nathaniel Clifton.

Le All-Star, le Graal de la reconnaissance

La fin de la ségrégation permet à la NBA d’être attractive: la recette des Trotters est exploitée au maximum. En injectant du spectacle à l’enjeu, les Harlem ont inventé les dunks, les alley-oops, les dribbles derrière les jambes, derrière le dos, au ras du sol, les enchaînements de passe, les passes aveugles ce qui fait la beauté de ce sport et de la ligue américaine. Un ADN qui nourrit les highlights (résumé) et les top ten qui tournent en boucle sur le web. Certaines stars se sont chargées d’incorporer et d’améliorer leurs gestes telles que Michael Jordan ou Magic Johnson.

76402468

La Dream Team, Michael Jordan & Magic Johnson.

Le spectacle hors champ s’est inspiré de l’univers des Harlem Globetrotters. David Stern, patron de la NBA de 1984 à 2014 a compris très vite que les spectateurs étaient des consommateurs qui venaient voir un match mais aussi un show. Mascottes, cheerleaders, clips sur grands écrans et goodies lancées dans les travées ne sont que l’héritage direct de la mise en scène des virées globetrottesques. Une fois par saison, la NBA lui rend hommage lors du All-Star Game, où s’affrontent les meilleurs joueurs des conférences Est et Ouest sans véritable enjeu sportif, juste pour le fun.

90 ans d'Histoire : les Harlem Globetrotters, une véritable institution