La NHA fête ses 10 ans

ANGLETERRE – CÔTE D’IVOIRE : LES NOTES DES ÉLÉPHANTS

Sport

ANGLETERRE – CÔTE D’IVOIRE : LES NOTES DES ÉLÉPHANTS

Par Dozilet Kpolo 30 mars 2022

Pour ne rien manquer de l'actualité,
inscrivez-vous à la newsletter depuis ce lien
Recevez du contenu exclusif, de l'actualité, des codes promos Nofi Store ainsi que notre actualité évenementielle chaque week-end !

Les Éléphants de Côte d’Ivoire ont perdu avec la manière face à l’Angleterre : 3 à 0 ! Ça valait bien quelques notes aussi salées, que l’addition.

La trêve internationale touche à sa fin et si certaines équipes en ont profité pour éliminer des Algériens, qui avaient commencé à tomber plus vite au sol qu’une feuille morte, chez eux, d’autres repartent avec des valises plein de doutes et d’incertitudes. C’est le cas notamment de la Côte d’Ivoire.

ANGLETERRE - CÔTE D'IVOIRE : LES NOTES DES ÉLÉPHANTS
Captain Sterling a accueilli à bras ouverts ses responsabilités.©️Tous droits réservés

Opposés à des Anglais emmenés par un Raheem, dont l’enchaînement coup du sombrero/reprise de volée, en 1ère mi-temps, aurait pu faire monter la livre Sterling, les Ivoiriens ont rapidement perdu pied. Passage en revue.

FACE À L’ANGLETERRE, LES ÉLÉPHANTS AURAIENT PU EN PRENDRE PLUS SANS LEUR GARDIEN DE BUT

ANGLETERRE - CÔTE D'IVOIRE : LES NOTES DES ÉLÉPHANTS
Badra a du s’incliner, malgré ses efforts.©️Tous droits réservés

Ali Badra Sangaré (10/20) : qu’il est loin le temps où son erreur de main avait empêché la Côte d’Ivoire de saisir une victoire qui lui tendait les bras !

Lâché par sa défense, le portier ivoirien a multiplié les parades, retardé l’échéance mais ça n’a pas suffi à empêcher les Three Lions de marquer.

L’histoire retiendra tout de même que le temps, oh le temps l’a réparé.

UNE CÔTE D’IVOIRE SANS DÉFENSE

ANGLETERRE - CÔTE D'IVOIRE : LES NOTES DES ÉLÉPHANTS
L’arbitre a vu rouge.©️Tous droits réservés

Serge Aurier (0/20) : parti de Tottenham, après une rupture de contrat à l’amiable, pour Villarreal, Serge Aurier avait l’occasion de retrouver un pays qu’il connaissait bien. Mais au lieu de la jouer « retour du fils prodige », le capitaine des Éléphants de Côte d’Ivoire a préféré la jouer « petit diable ». Non seulement, il a offert une seconde journée portes ouvertes après celle lors de France – Côte d’Ivoire. Mais en plus, l’ex-joueur du Paris Saint-Germain a été expulsé à la suite d’un second carton jaune, que son adversaire Jack Grealish aurait tenté de faire annuler ! De mémoire de footeux, tu n’avais jamais vu ça.

Que la foule lui tresse ses lauriers. Bravo !

ANGLETERRE - CÔTE D'IVOIRE : LES NOTES DES ÉLÉPHANTS
Un selfie pour la route.©️Tous droits réservés

Éric Bailly (5/20) : tu avais hâte que le défenseur de Manchester United, où il est entre autres proche de Paul Pogba, inscrive un but d’une puissante tête rageuse, sur un corner enfin correctement tiré, après avoir échappé au marquage de Maguire…qui terminerait sa course le nez dans le gazon. Au lieu de ça, il a bien commencé par défendre ses buts avant de sombrer puis d’être remplacé à la mi-temps par Emmanuel Agbadou, a qui a bien failli provoqué un pénalty histoire d’être au même niveau que ses coéquipiers.

Simon Deli (8/20) : il avait pourtant commis un Deli en s’essuyant les crampons sur Watkins avant de finir par surnager. Seul rescapé du naufrage, il aurait même pu se glisser sur la planche de Rose.

Hassane Kamara (3/20) : le joueur de Watford a fait ce qu’il a pu pour remplacer le titulaire du poste, le « Roberto Carlos de Kouassi[1]» : Ghislain Konan. Mais ça n’a pas marché comme prévu. Le plan a échoué. C’est Sexion d’Assaut qui sera mécontent.

DES JOUEURS À MILIEU DE LEUR NIVEAU

Nicolas Pépé (4/20) : l’ailier d’Arsenal avait été l’un des meilleurs acteurs sinon le meilleur sur lors du France – Côte d’Ivoire (2-1) ! Rarement titularisé avec les Gunners, barré par la pépite anglaise Bukayo Saka, l’ancien lillois, continuant sur sa lancée de la CAN 2021, semblait même avoir retrouvé ce coup de rein et surtout cette patte gauche qui en avait le « Robben de Koumassi » au point où ses adversaires criaient : chauve qui peut ! Mais lui aussi a disparu comme escargot dans sauce graine dominicale, avec tous les animaux de la forêt mais aussi de la mer, invités à leurs propres funérailles.

Mais c’est pas gâté : une manche de perdue, dimanche de gagné.

Jean Michael Séri (6/20) : la belle Séri qu’il avait commencée à la CAN 2021, en rappelant quel beau joueur technique il avait été à Nice notamment, s’est définitivement arrêtée. Pourvu qu’un chanteur canadien barbu décide de le relancer comme il l’avait fait quelques années auparavant avec une série britannique sortie récémment. Wah Gwaan, fam ?

Frank Kessié (4/20) : son profil a souvent été considéré comme « idéal » pour casser lignes et reins, en allant d’une surface à une autre. Au pays des milieux box-to-box, Kessié avait donc l’occasion de le démontrer/montrer/prouver.

Au lieu de ça, le milieu de terrain du Milan AC a confirmé les doutes émis sur sa capacité à tenir le milieu. Et pis encore, il s’est lui aussi inscrit dans une relation longue distance, avec le reste de l’équipe coupée en deux, façon Deux-Plateaux/Yopougon.

Résultat : ce soir, Kessié était à la rue. À la Rue Princesse.

Max-Alain Gradel (4/20) : la frappe jouissive qui sort le Cameroun lors d’un 3ème et dernier match de poule décisif avant la victoire finale à la CAN 2015, l’autre boulet de canon lors du premier match compliqué de la CAN 2021 face à la Guinée Équatoriale (1 – 0), etc. Max-Alain Gradel a rendu de fiers services à la Nation.

Mais le moment est probablement venu pour lui d’annoncer sa retraite internationale. Kerozen sera toujours là pour faire son attalaku : Max Gradel, petit génie !

DES ATTAQUANTS INTROUVABLES

Sébastien Haller d’été (+1) : en attendant que la Côte d’Ivoire se mette un jour Haller de Sébastien, le deuxième meilleur buteur de l’UEFA Champions League (11 buts) sera toujours plus transparent que Chaka dans Invisibles.

Et pourtant, c’est pas faute d’avoir traîné ses 190 centimètres où il pouvait, d’être descendu pour chercher le ballon, mais difficile d’exister quand la tactique c’est pas de tactique. Merci, coach !

Son remplacement par Yohan Boli a rappelé aux Marseillais, encore accrochés à ce célèbre patronyme, de jolis souvenirs : à jamais les premiers !

Maxwel Cornet (3/20) : son joli et fructueux début de saison à Burnley lui avait notamment permis de briser la glace avec ses partenaires et ses supporters mais Maxwel Cornet, remplacé par un Ghislain Konan qui aura énormément manqué sur le flanc gauche, a disparu rapidement. Encore les conséquences du réchauffement climatique.


[1]Le nom de cette commune populaire d’Abidjan-Sud est utilisé pour évoquer un vague air de ressemblance. Le plus souvent, il n’y a que peu de points en commun avec la célébrité en question.