SANTÉ

L’Artemisia agirait sur le Covid-19, selon des chercheurs ‘non-Africains’

Des chercheurs de l’Institut Max Planck de Potsdam en Allemagne ont mené des recherches suggérant que l’Artemisia, une plante dont l’efficacité contre le paludisme a été montrée, agissait sur le Covid-19.

Le nom Artemisia fait ici référence à une plante en particulier, l’Artemisia Annua. Elle est utilisée depuis des siècles à des fins médicinales en Chine et en Afrique de l’Est. En 2015, Youyou Tu, un chercheur chinois de 84 ans était récompensé du Prix Nobel de Médecine pour avoir mis en évidence l’efficacité de l’artémisine, une molécule de l’Artemisia, contre le paludisme. D’autres chercheurs, comme le médecin congolais Jérôme Munyangi  ont aussi défendu le succès de tisanes à base de la plante contre le paludisme. toutefois, il doit de son propre aveu lutter contre la réticence des lobbies pharmaceutiques peu enclins à laisser cette plante facilement accessible ruiner leur marché de milliards de dollars.

Plus récemment, l’Artemisia a été évoquée comme pouvant aider dans la lutte contre le Covid-19. L’un des partisans les plus médiatiques de cet apport est le président malgache Andry Rajoelina. Rajoelina a promu le Covid-Organics, une tisane composée d’Artemisia, de quinine et d’autres plantes mise au point par l’Institut Malgache de Recherche Appliquée (IMRA). Critiqué par l’OMS et d’autres institutions sur la validité du produit, le Président malgache s’est défendu en accusant ses détracteurs de préjugés contre les Africains.  » Si ce n’était pas Madagascar, mais […] un pays européen qui avait découvert […] ce remède, est-ce qu’il y aurait autant de doutes ? Je ne pense pas.  » avait-il déclaré à nos confrères de RFI/France 24 notamment.

Il semble que ce soupçon devrait être vérifié puisque des chercheurs de l’Institut Max Planck à Potsdam en Allemagne ont annoncé à nos confrères de Paris Match  avoir mis au point en laboratoire un remède à base d’Artemisia contre le Covid-19.  Selon les Professeurs Peter Seeberger et Kerry Gilmore, il sera testé dans des hôpitaux en juillet 2020. Des précisions sur le traitement sont attendues dans une conférence de  presse prévue le mercredi 24 juin à 15 heures.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Rajoelina : « Le problème avec le Covid Organics, c’est qu’il vient d’Afrique »

Articles : 1093