SANTÉ

Rajoelina : « Le problème avec le Covid Organics, c’est qu’il vient d’Afrique »

Le Président malgache Andry Rajoelina a dénoncé le scepticisme montré par de nombreuses institutions à l’endroit du remède Covid Organics. Il l’a associé à des préjugés méprisants qui empêcheraient de croire que l’Afrique puisse créer un médicament pouvant ‘sauver le monde’.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.media

C’est dans le cadre d’une interview à nos confrères de France 24 et de RFI le 11 mai 2020, que Rajoelina a répondu à des questions sur le Covid Organics. Depuis sa présentation publique par Rajoelina le 20 avril 2020, le remède notamment conçu à base d’Artemisia et de quinine a gagné à la fois en popularité et en critiques.

Cette popularité se mesure avec les pays africains ayant reçu leur lot. Après le Sénégal, d’autres pays, la Guinée équatoriale, le Congo-Kinshasa, le Congo-Brazzaville, le Tchad, la Guinée Bissau, le Niger et la Tanzanie ont bénéficié de dons du remède malgache. L’Afrique du Sud a aussi offert son aide pour effectuer des tests médicaux sur le remède. On assiste donc à une coopération entre pays d’Afrique. Celle-ci est particulièrement bien vue par des nombreux Africains s’exprimant notamment sur les réseaux sociaux. Et pour cause, quel que soit le degré d’efficacité du Covid Organics face au Covid-19, beaucoup se réjouissent que des Africains coopèrent sans le consentement de l »arrogant Occident’ et de ce qu’ils considèrent comme son officine, l’Organisation Mondiale de la Santé.

C’est essentiellement cette interprétation du scepticisme envers le Covid Organics qu’a choisi d’adopter Andry Rajoelina dans son interview pour RFI et France 24. Le Président malgache, qui vante l’absence de morts du Covid-19 dans son pays a notamment déclaré:

« Ce qui se pose aujourd’ hui, vous m’avez posé la question, mais j’ai une question quand même à vous poser. Si ce n’était pas Madagascar, mais […] un pays européen qui avait découvert […] ce remède, est-ce qu’il y aurait autant de doutes ? Je ne pense pas.  »

Rajoelina a aussi dénoncé un double discours au sujet des risques potentiellement causés par le Covid Organics en évoquant des « médicaments fabriqués par des laboratoires prestigieux qui […] e soignent pas », mais qui selon les termes de médecins spécialistes occidentaux reconnus sont  « dangereux et mortels  »

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Covid Organics, ce traitement qui séduit des présidents africains

 

Articles : 1044