NOFI FLASH

Au Mali, un camp de déplacés réduit en fumée

Le 28 avril 2020, un camp de 1600 déplacés peuls du quartier de Faladié dans la ville de Bamako a pris feu. L’incendie a fait au moins deux morts  et a ravagé les biens matériels et le bétail de ses habitants qui ont plus que jamais besoin de notre aide. L’association Malilemounou a lancé un appel à la solidarité pour que les survivants puissent se nourrir durant le mois du Ramadan.

Par le biais du compte Instagram @assa.traore_, l’association a explicité comment agir pour ces populations déjà frappées par leur déplacement de leurs régions d’origine en proie au terrorisme.

View this post on Instagram

Dans la nuit du 29 avril 2020 un camp de réfugiés a pris feu à Bamako au Mali .Une catastrophe qui a touché des centaines de familles Peuls( ethnie). Aujourd’hui les dégâts sont humains et matériels, tout le bétail a brûlé à vif. Un incendie qui a tout ravagé sur son chemin . L’association @malilemounou fait appel à votre solidarité . L’urgence étant d’avoir : – Denrées alimentaires – eau potable – vêtements – du bois qui sera acheté pour reconstruire des abris pour du court terme, aujourd’hui ils dorment à même le sol. – ustensile de cuisine Pouvoir manger pendant la période de Ramadan Une cagnotte PayPal est disponible pour tout soutien https://paypal.me/MALILEMOUNOU?locale.x=fr_FR Le lien est dans la storie pour y accéder directement Une femme du camp touchée par l’incendie prend la parole et nous explique la situation. Le président @diakitedaye nous donne la situation actuelle. Des membres de l’association sont sur place depuis le début de l’incendie pour venir en aide aux familles. Pour l’histoire de ce camp : Ils avaient déjà été victimes de plusieurs drames de la vie( guerres), ce public avait été déporté du centre du Mali et sont arrivés à Bamako en février 2019. La vie au camp est difficile puisqu'ils sont partiellement installés sur une déchetterie. Merci à tous pour la force. Partager un maximum

A post shared by Assa Traore (@assa.traore_) on

 

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Après le massacre de 160 civils à Mopti, le Mali est en deuil

 

Articles : 1044