SOCIÉTÉ

Le monde afro se mobilise contre la crise au Soudan

Le monde afro, des célébrités aux anonymes, se mobilise pour attirer l’attention sur la crise au Soudan. Celle-ci a notamment vu le massacre et le viol de nombreux protestants pacifiques.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.media

La crise au Soudan

En avril 2019, des mois de protestations ont eu raison du règne du Président Omar El Bechir. Mais cette victoire du peuple soudanais ne fut pas sans coût. En effet, plusieurs dizaines de protestants furent tués et des centaines blessés. Cette victoire fut aussi surtout temporaire.

Qui est Omar Béchir, l’ancien président du Soudan?

Le ministre de la défense d’Omar El Bechir, Awad Mohamed Ahmed Ibn Aouf annonça  qu’un conseil militaire de transition allait remplacer  le président déchu.

Les protestations continuèrent toutefois. Désormais, le peuple soudanais demandait un gouvernement de transition civil avant des élections démocratiques.  Après un accord initial, le gouvernement de transition et le peuple ne purent s’entendre. Les manifestations pour une transition démocratique reprirent donc.

Puis arriva le 3 juin 2019. Les milices janjaweed s’étaient déjà illustrées dans le génocide au Darfour. Elles sévirent à nouveau. Certains de leurs membres tirèrent et roulèrent sur les manifestants pacifiques d’un sit-in pacifique à Khartoum.

Ce jour-là, au moins 47 manifestants furent tués. Les jours suivants, le total de morts s’est élevé à plus de 100. On comptait également des centaines de blessés. Plus de 70 viols étaient à déplorer à la date du 12 juin. Toutes ces tragédies incluaient des enfants.

Certes, on a pu noter quelques condamnations de la part de la communauté internationale. Toutefois, beaucoup se sont plaints du manque de réactions face à l’ampleur de la tragédie.

Une mobilisation sans précédent contre la crise au Soudan

Attirer l’attention sur ces événements est particulièrement difficile. En effet, l’accès internet a été bloqué au Soudan suite au massacre. Plusieurs célébrités afro-descendantes comme Ne-Yo, Naomi Campbell et Rihanna ont mobilisé les réseaux sociaux. Le but? Attirer l’attention sur les événements qui touchent le pays.

Ainsi, la star barbadienne a partagé un message de sensibilisation sur les réseaux sociaux décrivant les atrocités en cours.

« Ils tirent sur des maisons

Violent des femmes

Brûlent des corps

Les jettent dans le Nil comme des déchets,

Leur urinent dessus,

Leur font boire des eaux usées

Sèment la terreur dans les rues

Et empêchent les Musulmans de se rendre à leur prière de l’Aïd.

L’internet (y) est bloqué!

Parlez-en autour de vous!  »

Des Africains d’autres pays ont également manifesté leur soutien envers le peuple soudanais. Par exemple, en Algérie, des protestants ont porté des pancartes en référence au conflit. Des Kényans ont organisé une veillée pour les victimes du massacre de Khartoum.

RISE #AFRICA!! RISE!!! YOUR PEOPLE ARE COMING TOGETHER!!Our #Algerian brothers and sisters carry #SudanUprising with…

Publiée par Dimah Mahmoud sur Jeudi 13 juin 2019

En l’honneur d’une des victimes du 3 juin 2019, Mohamed Hashim Matar, dont la couleur préférée était le bleu, le mouvement de dénonciation de la crise au Soudan est symbolisé par le mot-clic #blueforsudan, des photos et avatars teints de cette couleur, qui commence déjà à faire contrepoids au sang tragiquement versé par le peuple soudanais ces derniers mois.

crise au Soudan

Mohamed Hashim Matar

Vous aimerez aussi:

Présence militaire en Afrique (1ère Partie): l’ONU

Articles : 987