SOCIÉTÉ

Brian Mcknight, l’idéal au masculin

Des tubes, des classiques, des récompenses… Brian Mcknight est sans conteste l’une des plus grandes voix R&B de ce siècle ! Indémodable, indétrônable et de plus en plus sexy, il sera à Paris le 22 mai pour un concert à l’Olympia.

Dans les meilleures playslist love, on trouvera à coup sûr au mois un morceau de Brian McKnight. Le chanteur de RnB peut se vanter d’avoir produit des indémodables, qui tombent toujours à propos pour une déclaration d’amour, une demande en mariage ou même des excuses pour une faute impardonnable. Des choeurs gospel de l’église de Buffalo aux plus grandes scènes internationales, Brian McKnight c’est 27 ans d’une carrière sans fausse note. L’occasion d’un retour en-arrière sur les débuts du parcours de ce pianiste, guitariste et bassiste.

Une sacré discographie

En 1992, sort son premier album studio, Brian McKnight. On y trouve essentiellement des ballades et parmi elles, la déchirante lettre de séparation One last cry.

Y figure aussi un de ses rares morceaux pop RnB, Goodbye my love, ou comment dire adieu à son aimé(e) sans être trop morose:

Confirmant son statut de chanteur-séducteur, il sort en 1995, soit trois ans plus tard, alors qu’il est âgé de seulement 22 ans, l’album I remember you. Duquel on retiendra surtout le titre Crazy love:

L’album qui propulsera toutefois le musicien au rang de star internationale sera Anytime. Sorte d’album de la consécration pour un jeune parolier en pleine ascension. Sorti en 1997, il contient l’intemporel morceau éponyme, qui lui vaudra le Soul Train Award du meilleur single R&B-Soul masculin en 1999. Ainsi que le tube The only one for me:

S’enchaînent ensuite les tubes et albums: Back at one (1999); Superhero (2001); U-Turn (2003); Gemini (2005); Evolution of a man (2009); More than Words (2013) et ainsi de suite jusqu’en 2016. En 1993, il remporte le Billboard Music Award du single adulte contemporain de l’année pour Love is, en duo avec l’actrice, mannequin et chanteuse Vanessa Williams. En 2000, le NAACP Image Award en fait le meilleur artiste masculin de l’année. Enfin, en 2001, il reçoit l’American music Award du meilleur artiste Soul/R&B. Un palmarès remarquable pour celui qui a collaboré avec Quincy Jones, P.Diddy, Boys II Men ou encore Mary J.Blige.

L’homme parfait ?

Bien que doté d’un incontestable talent, ce qui fait cependant de la star un homme si particulier, c’est aussi son physique avantageux. Le père de famille de 50 ans se bonifie comme du bon vin. Faisant fantasmer jusqu’aux ménagères, sa voix sensuelle et suppliante est la compile de nos émotions les plus intenses. Le chanteur nous transporte avec lui, dans le tréfonds de sa douleur, de son amour, de ses déceptions. Aucune étude à ce jour ne peur dire le nombre d’enfants conçus sur ses arrangements chaleureux, mais on est sûrs qu’ils sont nombreux ! Grâce à une communication bien rôdée, il parvient à rester discret et éviter les scandales sexuels ou autres frasques auxquelles les people nous habituent malheureusement. Divorcé et remarié, il demeure pourtant le petit ami idéal. Pour preuve, c’est lui qu’on associe directement à l’homme presque sacré dans l’imaginaire collectif.

A la fin des années 1990, il fait une apparition remarquée dans une saison de la série « Sister, Sister ». La jumelle intello, Tia, fantasme alors sur ce séduisant professeur de Lettres:

Quelques années plus tard, il est offert en prestation du titre Back at one, comme cadeau idéal de renouvellement de voeux à Janet Kyle (Tisha Campbell) , dans la série « Ma famille d’abord »:

Puis, il poursuivra les apparitions dans d’autres sitcom à succès tels que « Beverly Hills 90210 » et au cinéma.

Brian Mcknight est celui à qui rêvent les femmes, de qui sont jaloux les hommes et devant lequel les mères s’émeuvent. Près de 30 ans plus tard, il a toujours autant de sex-appeal et cette voix qui a alimenté nos moments de fragilité. Il sera à Paris le 22 mai, en chair et en os, sur la scène mythique de l’Olympia. Ne manquez pas ce rendez-vous galant  !

Pour prendre vos places:

Articles : 404