POLITIQUE

Éthiopie : Meaza Ashenafi est la première femme à la tête de la Cour suprême

Meaza Ashenafi est la première femme désignée pour la fonction de présidente de la Cour suprême.

La nomination de Meaza Ashenafi à la Cour suprême

Une fois n’est pas coutume, l’Ethiopie se démarque politiquement en prônant le rôle des femmes dans la politique. Le Parlement éthiopien a désigné pour la première fois une femme, Meaza Ashenafi, à la tête de la Cour suprême. Le pays est en avance sur le chemin de la parité pour des postes féminins à hautes fonctions. Récemment, Sahle-Work Zewde a été élue présidente de l’Ethiopie. Bien que ce titre soit uniquement honorifique, il démontre une volonté réelle.

La nomination de Meaza Ashenafi est la suite logiques des réformes entreprises par le Premier ministre. En effet, la volonté d’Abiy Ahmed, est de donner la moitié des portefeuilles aux femmes.

« La marche de l’Éthiopie vers la parité entre les sexes aux postes clés de direction se poursuit sans relâche », a twitté F. Arega, un conseiller d’Abiy Ahmed.

« Meaza Ashenafi est l’une des avocates les plus expérimentées d’Éthiopie et une militante des droits des femmes ».

Ancienne juge de la Haute Cour, Meaza Ashenafi a également participé à la rédaction de la Constitution éthiopienne et a fondé l’Association des femmes avocates éthiopiennes (Ethiopian Women Lawyers Association, EWLA). Par ailleurs, elle crée la banque Enat, en 2011. L’Enat Bank, est une banque éthiopienne destinée à contribuer à l’autonomisation économique des femmes.

Récompensée maintes fois pour ses actions en faveur des femmes, Meaza Ashenafi a été désignée comme l’une des femmes les plus respectées en Éthiopie.

Articles : 272