Malkia - Le réveil du Ka

Sahle-Work Zewde nommée à l’unanimité présidente de l’Éthiopie

Politique

Sahle-Work Zewde nommée à l’unanimité présidente de l’Éthiopie

Par Redaction NOFI

Le Parlement éthiopien a approuvé jeudi 25 octobre, la nomination de Sahle-Work Zewde comme présidente du pays.

Sahle-Work Zewde, première femme présidente de l’Éthiopie

Ce jeudi 25 octobre, les parlementaires éthiopiens ont voté à l’unanimité la nomination de Sahle-Work Zewde au poste de présidente du pays. Son prédécesseur, le président Mulatu Teshome occupait cette fonction depuis 2013. C’est la première fois qu’une femme accède à cette fonction dans l’Éthiopie moderne. Cet acte, bien qu’essentiellement honorifique, fait suite au récent remaniement ministériel. Désormais, la moitié des ministres du gouvernement du deuxième pays le plus peuplé d’Afrique sont des femmes.
Fitsum Arega, chef du cabinet du premier ministre a exprimé ses aspirations en tweetant un message plein d’espoir.

«Dans une société patriarcale telle que la nôtre, la nomination d’une femme à la tête de l’Etat constitue non seulement la norme pour l’avenir, mais elle normalise également les femmes en tant que décideurs de la vie publique.»

Une fonction secondaire mais un acte symbolique

Le président d’Éthiopie est officiellement le chef de l’État, mais ses responsabilités sont essentiellement symboliques et honorifiques. L’essentiel du pouvoir est aux mains du Premier ministre, qui représente le pays dans les grands sommets internationaux. Le président est quant à lui, chargé de cérémonies telles que l’ouverture du Parlement, la nomination des ambassadeurs sur recommandation du Premier ministre et la réception des pouvoirs d’envoyés étrangers.

Depuis le mois d’avril, Abiy Ahmed est Premier ministre du pays. C’est le premier Oromo, le plus grand groupe ethnique du pays, à accéder à ce poste. Depuis le début de son mandat, Abiy Ahmed a entrepris un vaste programme de réformes. Ce dernier incluant la libération de dissidents, l’ouverture de l’espace démocratique ainsi que la paix avec l’Érythrée voisine.  Il a récemment nommé un nouveau gouvernement, dans lequel la moitié des postes sont occupés par des femmes.  Abiy a également déclaré publiquement la nécessité de promouvoir les femmes dans ce qui a été une société largement patriarcale et conservatrice.

Une femme d’expérience

Sahle-Work, 68 ans, devient la première femme à la tête de l’Éthiopie moderne, même si dans l’histoire du pays, des impératrices ont exercé une grande puissance.

Née en 1950 à Addis-Abeba, Sahle-Work Zewde est diplomate de carrière. Elle était jusque-là la représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU, António Guterres, auprès de l’Union africaine (UA). Auparavant, elle avait été ambassadrice en France, à Djibouti, au Sénégal, et la représentante permanente de l’Éthiopie auprès de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (Igad), le bloc régional est-africain.

Dans son allocution au Parlement après avoir prêté serment, Sahle-Work a souligné l’importance du respect des femmes et de la nécessité de construire une « société qui rejette l’oppression des femmes ». Elle a également promis d’œuvrer pour la paix et l’unité dans le pays.

Sources:

Jeune Afrique

Washington Post

retour à la page d’accueil

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !