HISTOIRE

Macron et IBK inaugurent le « Monument aux Héros de l’Armée Noire »

À l’occasion des commémorations du centenaire de l’armistice, les présidents français et malien ont inauguré le Monument aux Héros de l’Armée Noire de Reims.

Macron et IBK inaugurent le « Monument aux Héros de l’Armée Noire »

Ce mardi 6 novembre 2018 à Reims, les présidents Emmanuel Macron et Ibrahim Boubacar Keïta ont inauguré le « Monument aux Héros de l’Armée Noire ».

Par l’inauguration du Monument, les présidents français et malien entendent rendre hommage aux soldats issus des troupes coloniales de la Première Guerre mondiale. En effet, durant cette Grande Guerre, près 200 000 « tirailleurs » se sont battus dans l’armée française, dont plus de 135 000 sur le front européen. Résultat: environ 30 000 soldats ont perdu la vie dont 5 000 en défendant la ville de Reims.

Macron et IBK inaugurent le "Monument aux Héros de l’Armée Noire"

Par ailleurs, le Monument aux Héros de l’Armée Noire est le seul monument rendant hommage aux troupes africaines ayant combattu entre 1914 et 1918, érigé après la Première Guerre mondiale. Aussi, lors de la cérémonie d’inauguration, le président IBK a fait une brève intervention en mentionnant ce passé commun.

Un monument détruit par l’armée allemande

La Grande Guerre a mobilisé énormément d’hommes de l’empire colonial français. De plus, l’engagement des unités de tirailleurs « sénégalais » s’est amplifié avec la longueur du conflit. Ils ont été 200 000 à se sacrifier pour défendre la France. Ainsi, en 1921, Reims décide d’ériger un monument en souvenir des 5 000 soldats Noirs morts sur son sol. Le monument controversé est réalisé par le sculpteur Paul Moreau-Vauthier. Il représente quatre soldats Noirs regroupés autour d’un officier blanc protégeant le drapeau français.

Deux monuments identiques sont inaugurés simultanément à Reims et à Bamako (Mali) en 1924.

Macron et IBK inaugurent le "Monument aux Héros de l’Armée Noire"

Paul Moreau-Vauthier (1871-1936), Monument aux héros de l’Armée noire, 1924, place de la liberté, Bamako (Mali). Réplique du monument original érigé en 1924 à Reims (détruit en 1940).

Cependant, en septembre 1940, l’armée allemande détruit et transporte le monument loin de Reims. L’occupant ne supporte pas l’honneur rendu aux combattants Noirs.

Macron et IBK inaugurent le "Monument aux Héros de l’Armée Noire"

Monument aux morts de l’Armée noire – Reims- A.Bluysen, architecte & P. Moreau-Vauthiers.

Il aura donc fallu attendre 70 ans et l’action conjuguée de la Ville de Reims et d’associations d’anciens combattants, pour voir un nouveau monument. Il fut érigé dans le parc de Champagne à Reims en 2013. Ce 6 novembre 2018, les présidents français et maliens l’ont officiellement inauguré.

Macron et IBK inaugurent le "Monument aux Héros de l’Armée Noire"

© Xavier Claeys / France 3 Champagne-Ardenne

VOUS AIMEREZ AUSSI:

« Nos patriotes »: l’histoire vraie d’un soldat africain éperdument amoureux de la France

Articles : 260