SOCIÉTÉ

François Lovensky, produit de la génération « geek » haïtienne

Le jeune François Lovensky Carl Junior s’est fait remarquer lors de la première édition du First Global Challenge. Une compétition internationale, initiée en 2017, qui s’adresse aux jeunes passionnées de STEM, geeks du monde entier, lors de laquelle lui et ses camarades lycéens représentaient Haïti. L’occasion d’aborder la question des nouvelles technologies, de l’Intelligence Artificielle et de leur enseignement sur place. Entretien avec un produit de la génération geek haïtienne.

Depuis quand avez-vous développé cette passion pour les Sciences ?

Depuis mon enfance , vers les 5-6 ans. J’étais ébahi de voir mon père démonter et rassembler un ordinateur ou un PC avec une telle facilité, que je me suis dit que j’aimerais être informaticien, comme lui. À cet âge, la plupart des enfants est plutôt intéressée par les jeux en ligne, contrairement à moi qui préférais faire des recherches sur les ordinateurs et leurs composants. Cela a considérablement augmenté mon engouement pour les Sciences, spécialement pour l’informatique.

Comment et pourquoi vous intéressez-vous à l’intelligence artificielle ?

L’envie m’est venue après avoir regardé plusieurs documentaires sur l’intelligence Artificielle notamment, L’intelligence artificielle: Le règne des robots. Je me suis tout de suite rendu compte que l’intelligence Artificielle est le futur et que ce domaine est loin d’être aussi avancé que dans les films de Marvel (Avengers, Iron Man) et d’autres films célèbres comme : Her, Ex-Machina etc. En m’intéressant à L’IA, je compte apporter ma contribution et les connaissances que j’acquerrai au fil des années d’études, a l’avancement de ce domaine. C’est un enjeu inévitable.

Vos parents, votre entourage, vous encouragent-ils dans cette voie ?

Oui. Mes parent aussi bien que mon entourage m’encouragent activement dans cette voie. Ils comptent beaucoup sur moi pour y arriver.

Y a-t-il au sein des écoles haïtiennes, des cours de qualité en la matière ?

Effectivement, les cours d’informatique et de sciences enseignés dans les écoles haïtiennes, principalement dans les écoles privées ont un programme complet. Par exemple, dès la première année en 6ème fondamentale, les enfants apprennent les composants de l’ordinateur et le traitement de textes sur Word. De la 7e à la 9e, ils apprennent à bien manipuler le systèmes d’exploitation Windows, à utiliser Excel et Powerpoint, à mettre des ordinateurs en réseaux, et de la 3e année du secondaire jusqu’a la terminale, ils apprennent à programmer des sites web HTML5, CSS3; les notions d’algorithmes; utilisent le logiciel scratch. Pour les plus avancés, il y a même un cours de robotique.

Existe-t-il des clubs de Sciences sur place ?

Oui, il existe plusieurs clubs de sciences, mais comme partout, ils ne sont pas particulièrement connus de tous.

 

Parlez-nous du concours First Global Challenge auquel vous avez participez en 2017.

La FIRST Global est une organisation qui organise chaque année un défi international de robotique pour susciter une passion pour la science, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STEM) parmi plus de deux milliards de jeunes à travers le monde. La première édition, qui s’est tenue en 2017 à Washington, a été une très grande expérience pour tous les participants . Nous étions quatre dans l’équipe qui représentait la Robotique haïtienne: Alex Alceus, Wilford Perceval et Moi, avec M. François Berwith, notre coach.Nous avions passé beaucoup de temps à la préparation de notre robot. Nous l’avions refait  à plusieurs reprises en mettant l’accent sur l’amélioration et la précision des mouvements pour enfin nous donner ce produit.

De gauche à droite : Wilford Perceval , Francois Lovensky C. J. , Alceus Alex , Francois Berwith.

Que vous a apporté cette expérience ?

Elle m’a permis de dépasser mes limites, d’élargir mon champ de vision, de découvrir la beauté de valeurs telles que le fair-play et le travail en groupe. Je comprends désormais en quoi il consiste et pourquoi nous devrions tous travailler en groupe pour l’avancement d’une communauté .Cette compétition m’a aussi permis d’avoir de nouvelles idées pour l’avancement de la technique dans le monde et particulièrement dans mon pays.

En quoi l’intelligence artificielle pourrait-elle être un atout pour Haïti ?

Selon une étude, l’IA ajoutera près de 16 000 milliards à l’économie mondiale en 2030, mais 70 % de cette nouvelle richesse seront accaparés par l’Amérique du Nord et la Chine et 10 % seulement ira à l’ensemble des pays du Sud (les pays pauvres). Ainsi, l’intelligence Artificielle présente beaucoup d’avantages mais encore plus de désavantage pour les pays non préparés et non  structure pour ce genre de technologie. L’intelligence Artificielle serait un atout économique et médical pour Haïti si et seulement  si nous commencions par adapter nos structures qui ne sont pas à l’ère du 21e siècle, et à faire un grand bond en avant en pensant a former la population sur les nouvelles technologies. Car, l’intégration brusque de l’intelligence Artificielle en Haïti risque également de faire plus cruellement sentir encore notre déficit d’infrastructures de communication, le retard de notre système éducatif et l’absence de filet social pour venir en aide aux victimes des changements technologiques.

François Lovensky Carl Junior et son équipe au concours First Global Challenge.

Quel métier souhaitez-vous exercer plus tard et dans quel but ?

Après la terminale je postulerai dans des universités pour apprendre l’informatique et avoir un doctorat en Intelligence Artificielle, en TIC et en Sécurité Informatique. Avec cela je pense pouvoir aider mon pays à se faire une place dans le monde de l’informatique et a améliorer les conditions de vie des Haïtiens et aussi d’autres pays en difficulté grâce à la technologie.

Où peut-on voir vos réalisation en la matière ?

J’ai programmé une assistante virtuelle en Python:

Ainsi qu’un jeu vidéo pour Android disponible sur le Play Store:

Puis un software de Reconnaissance Faciale ayant pour base le Machine Learning, entre autres inventions.

Vous pouvez suivre l’actualité internationale des nouvelles technologies et de l’Intelligence Artificielle sur le blog de François Lovensky Carl Junior: nousegeek.

 

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Le robot Dumax : l’outil créé par un père famille haïtien pour son fils autiste

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.

Articles : 688