Trilogie Kemi Seba

Le tabagisme a augmenté de 52% en Afrique depuis 35 ans

Société

Le tabagisme a augmenté de 52% en Afrique depuis 35 ans

Par Makandal Speaks

« Big Tobacco » réalisent un bénéfice équivalent à 9 730 dollars pour le décès de chaque fumeur, selon un rapport de l’American Cancer Society qui montre que l’industrie profite de plus en plus des populations vulnérables des pays d’Afrique. Le tabagisme semble avoir de beaux jours devant lui…

Le tabagisme a augmenté de 52% en Afrique depuis 35 ans

Selon la sixième édition du Tobbacco Atlas, les marchés à plus forte croissance pour les plus grandes entreprises mondiales de l’industrie du tabac sont situés en Afrique, où les réglementations sont laxistes et où la population est en constante augmentation. Le tabagisme aurait chuté dans les pays à revenu élevé, notamment du fait de l’augmentation de la réglementation, du contrôle et du prix du paquet. Néanmoins, dans les pays où les dispositions légales sont moins moins strictes, la consommation de tabac augmente en flèche [1].

En Afrique subsaharienne, notamment, la consommation a augmenté de 52% entre 1980 et 2016, soit, de 164 milliards de cigarettes à 250 milliards. Le Lesotho a connu une hausse significative du tabagisme de 15% de sa population en 2004, à 54% en 2015. Les auteurs attribuent cela à un marketing agressif par les compagnies de tabac.

 

Plusieurs pays subsahariens ont vu une augmentation récente de la prévalence du tabagisme. Source : Tobacco Atlas

Jeffrey Drope, Vice-président, de la recherche sur les politiques économiques et de la santé à l’American Cancer Society, a déclaré :

« Les pays africains en particulier sont à un moment critique ; à la fois parce qu’ils sont les cibles de l’industrie mais aussi parce que beaucoup ont l’occasion de renforcer les politiques et d’agir avant que le tabagisme ne soit à un niveau épidémique » [2]

La croissance économique a augmenté la capacité des consommateurs à acheter des cigarettes et il existe peu de campagne de lutte antitabac pour décourager l’usage de ce poison. En outre en Éthiopie, au Nigéria ou au Sénégal, le tabagisme est désormais plus fréquent chez les jeunes que chez les adultes, ce qui pourrait accroître le fardeau sanitaire et économique futur du tabac dans ces pays.

Related image

Pourtant, le continent africain a également connu de réels succès en matière de lutte contre le tabagisme. Récemment, selon The Tobacco Atlas, Le Ghana et Madagascar ont introduit des interdictions globales sur la publicité, la promotion et le parrainage du tabac. Le Burkina Faso, Djibouti, le Kenya et Madagascar ont mis en place des avertissements graphiques sur les cigarettes, une intervention importante dans les pays à dialectes multiples et pour les citoyens des pays à faible niveau d’alphabétisation. L’Afrique du Sud, quant à elle, a mis en place des augmentations consécutives de la taxe sur le tabac pour décourager la consommation et le Kenya a mis en place un système de suivi et de traçabilité très efficace pour suivre et réduire le commerce illicite.

Ces pays donnent l’exemple aux autres à travers l’Afrique. Puisse les dirigeants africains se rappeler une évidence : fumer tue !  

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Quand les fast-food aggravent le problème d’obésité en Afrique

Notes et références

[1] « The Tobacco Atlas, Sixth Edition »

[2] « Tobacco industry profits USD 9k from every smoker’s death: Report« , indiatimes.com, publié le 13 mars 2018