Histoire de l'Amérique Noire, des Plantations à la Culture rap

Etats-Unis : Un policier inculpé après le meurtre d’un Afro-Américain non armé

Société

Etats-Unis : Un policier inculpé après le meurtre d’un Afro-Américain non armé

Par Sébastien Badibanga 31 juillet 2015

Pour ne rien manquer de l'actualité,
inscrivez-vous à la newsletter depuis ce lien
Recevez du contenu exclusif, de l'actualité, des codes promos Nofi Store ainsi que notre actualité évenementielle chaque week-end !

Ray Tensing, ce jeune policier américain a dégainé son arme et a tiré dans la tête de Sam DuBose, le 19 juillet, sur le campus de l’université de Cincinnati, dans l’Etat de l’Ohio. L’Afro-Américain, âgé de 43 ans, est mort sur le coup.

Le procureur chargé de l’affaire parle de mort “insensée” et annonce que le policier a été inculpé pour meurtre. La scène s’est déroulée le 19 juillet sur le campus de l’université de Cincinnati, dans l’Etat de l’Ohio (nord-est des Etats-Unis). Sam DuBose, Afro-Américain âgé de 43 ans, a été interpellé par Ray Tensing, jeune officier de 25 ans, car il roulait sans plaque d’immatriculation. L’agent lui demande alors de lui donner son permis de conduire qu’il avait oublié à son domicile. Avant de l’enjoindre de descendre de sa voiture : c’est là que le simple contrôle routier va virer au drame.

“Vous ne pouvez pas croire la rapidité avec laquelle il a dégainé son arme et lui a tiré dans la tête. Peut-être une seconde. C’est incroyable. Et tellement insensé”, s’offusque Joseph Deters, procureur du Comté de Hamilton. Et d’ajouter : “Je pense qu’il a perdu son calme parce que DuBose refusait de sortir de son véhicule”, s’interroge-t-il.

“Les gens ont évidemment des raisons d’être en colère”

Le coupable s’est justifié en affirmant que le conducteur avait pris la fuite, l’entraînant avec sa voiture. C’est la vidéo de surveillance qui a permis au bureau du procureur de réaliser que la vie de l’agent n’était pas en danger. Selon la justice américaine, il s’agit d’un acte motivé par la colère.

“Les gens ont évidemment des raisons d’être en colère”, estime John Cranley, maire de Cincinnati. “Tout le monde a la droit de manifester pacifiquement mais nous ne permettrons pas que la loi ne soit pas respectée”, précise-t-il.

Une manifestation (encadrée par la police) a été organisée mercredi en début de soirée. La famille de la victime a exhorté les manifestants à éviter des débordements afin de respecter la mémoire du défunt.