NATIONS NÈGRES ET CULTURE – CHEIKH ANTA DIOP

« On ne peut plus blâmer les Blancs » : les propos incendiaires de Bill Cosby sur les Noirs des quartiers

Société

« On ne peut plus blâmer les Blancs » : les propos incendiaires de Bill Cosby sur les Noirs des quartiers

Par Sandro CAPO CHICHI

Bill Cosby est aujourd’hui au coeur d’une vive polémique au sein de la communauté noire américaine pour des affaires de moeurs. Il l’était déjà pour un motif totalement différent, il y a dix ans en 2004. La raison, ses déclarations incendiaires au sujet des Noirs des classes populaires et des quartiers qui avaient, c’est le moins qu’on puisse dire, fait froncer plusieurs sourcils. Découvrez en exclusivité sur nofi.fr, la traduction de ces déclarations honnêtes et sans concessions.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

« Ils se tiennent dans un coin et ils ne savent même pas parler anglais. Je ne peux même pas parler de la même manière que ces gens : « pourquoi tu n’être pas », « où tu êtes », « quoi il conduire »? « où il rester », « où il travailler », « où tu être »…Et je blâmais l’enfant jusqu’à ce que j’entende la mère parler. Et puis j’ai entendu le père parler.

Tout le monde sait qu’il est important de parler anglais sauf ces idiots. On ne peut pas devenir médecin avec cette merde sortant de sa bouche. En fait, on ne peut même pas trouver un travail qui nous permettra de gagner correctement sa vie.

Des gens ont manifesté en se prenant des jets de pierre pour gagner le droit à une éducation, et maintenant on a ces idiots dans les parages. Les gens des classes populaires ne font pas leur boulot dans cette affaire. Ces gens ne jouent pas leur rôle de parent. Ils achètent des choses pour leurs enfants. Des baskets à 500 dollars pour quoi faire? Par contre ils ne veulent même pas dépenser 200 dollars pour des programmes pour apprendre à leurs enfants à parler correctement.

Je parle de ces gens qui pleurent quand ils voient leur fils en uniforme orange en prison. Où étiez-vous quand il avait deux ans? Où étiez-vous quand il en avait douze? Où étiez-vous quand il en avait 18 et comment se fait-il que vous ne saviez pas qu’il avait une arme à feu? Et où et le père? Ou qui est le père?

Les gens qui portent leurs vêtements à l’envers : ce n’est pas un signe que les choses vont mal? Les gens avec leur casquette à l’envers, pantalons plus bas que leurs fesses, ce n’est pas un signe de quelque chose? Ou est-ce que vous attendez que Jésus remonte votre pantalon? Ce n’est pas un signe de quelque chose quand elle porte une mini-jupe et a des piercings partout sur son corps?

De quelle partie de l’Afrique est-ce que ça vient? Nous ne sommes pas des Africains. Ces gens-là ne sont pas des Africains; ils ne savent rien de l’Afrique. Avec des noms comme Shaniqua, Taliqua et Mohammed et toutes ces conneries et ils sont tous en prison.

Noir ou brun contre le Conseil d’éducation n’est plus le problème de l’homme blanc. On doit reprendre le contrôle de nos quartiers. Autrefois les gens arrivaient encore à avoir honte. Aujourd’hui une femme a huit enfants avec huit ‘maris’ différents-ou mecs ou peu importe comment on les appelle maintenant. On a des joueurs de football américain millionnaires qui ne savent même pas lire. On a des joueurs de basketball millionnaires qui ne savent pas écrire deux paragraphes. Nous les Noirs on se doit de faire mieux. Quelqu’un qui travaille dans un supermarché avec sept enfants nous fait du mal. On se doit d’attendre mieux de nous-mêmes.

On ne peut plus blâmer les Blancs. »

Vous aimerez aussi :

Accusations de viol contre Bill Cosby : l‘ affaire qui divise l’Amérique noire