La NHA fête ses 10 ans

Gabon : 4 enfants de l’ancien président Omar Bongo mis en examen en France

Justice

Gabon : 4 enfants de l’ancien président Omar Bongo mis en examen en France

Par Rédaction Nofi 22 avril 2022

Pour ne rien manquer de l'actualité,
inscrivez-vous à la newsletter depuis ce lien
Recevez du contenu exclusif, de l'actualité, des codes promos Nofi Store ainsi que notre actualité évenementielle chaque week-end !

Du nouveau dans le dossier des “bien mal acquis” par l’ancien président du Gabon, Omar Bongo Ondimba.

Le dossier est vieux de quinze ans. Jeudi 21 avril, quatre des 54 enfants de l’ancien président du Gabon, Omar Bongo Ondimba, ont été mis en examen pour la première fois dans l’affaire des “biens mal acquis”. Entre le 25 mars et le 5 avril, le juge financier Dominique Blanc a successivement mis en examen Grâce (58 ans), Betty (55), Arthur (51) puis Hermine Bongo (53), pour recel de détournement de fonds publics, de corruption active et passive et d’abus de biens sociaux.

Ils ont tous les quatre réfuté ces accusations devant le juge, en soulignant qu’ils ne soupçonnaient rien de l’origine “frauduleuse” de certains biens de leur père. D’autres enfants d’Omar Bongo pourraient également être mis en examen. La justice française soupçonne en effet plusieurs membres de la famille Bongo, d’Omar le défunt père à Ali, le fils et actuel président, en passant par la fille Pascaline, d’avoir « sciemment » bénéficié d’un important patrimoine immobilier « frauduleusement » acquis par le patriarche et dont la valeur a récemment été évaluée par la justice « à au moins 85 millions d’euros ».

Le Gabon mais aussi la RDC

La famille et les proches de l’ancien président sont accusés d’avoir converti des fonds d’origine délictuelle dans des opérations immobilières entre 1996 et 2008, via une entreprise de décoration intérieure appelée Atelier 74.  Celle-ci était chargée de trouver des biens pour le clan Bongo et de les rénover pour plusieurs millions d’euros. Le juge reprochait à la banque BNP de ne pas avoir classifié comme « sensible » le lien connu entre Atelier 1974 et Omar Bongo.

Dans ce dossier des biens mal acquis, outre les enfants Bongo et la BNP Paribas, sont poursuivies 14 autres personnes. Cela concerne des membres de la famille du président de la République du Congo, Denis Sassou-Nguesso.

Sources :

AFP

VOUS AIMEREZ AUSSI :