SOCIÉTÉ

Une application met en contact des enfants et leurs parents en prison

Elle même confrontée à l’incarcération de son père dès l’âge de trois ans, Jay’Aina Patton a créé, à 12 ans, the Photo Patch App, une application destinée  à transmettre facilement les courriers et photos d’enfants à leurs parents en prison.

La surreprésentation des Noirs américains en prison

Aux Etats-Unis, 11,5% des enfants noirs ont eu au moins un de leurs parents contre seulement six pour cent des enfants blancs. Un enfant noir a donc deux fois plus de ‘chances’ qu’un enfant blanc d’avoir eu un de ses parents incarcérés.

Antoine Patton et la Photo Patch Foundation

Antoine Patton en sait quelque chose. Lorsque sa fille Jay’Aina était âgée de 3 ans, il fut incarcéré pour possession d’arme à feu pendant sept ans. La mère de Jay’Aina n’a pu emmener ses deux enfants voir leur père qu’à deux reprises durant sa longue incarcération à des heures de là. Pour entrer en contact avec ses enfants, Antoine Patton ne pouvait malheureusement que compter que sur les appels téléphoniques et les courriers postaux. Les deux peuvent être chers pour des familles en difficulté financière comme c’est le cas de beaucoup de familles concernées.  En prison, Antoine Patton a appris l’informatique par lui-même puis avec un autre détenu. Son but fut alors de créer un site internet facilitant la mise en relation entre parents incarcérés et leurs enfants. Preuve de la grande noblesse de son intention, ce n’est qu’après sa sortie de prison en 2014 qu’il lança, avec son cousin le site internet un question. Des enfants peuvent écrire des courriers en ligne et envoyer des photos à travers le site. L’association créée par Patton et son cousin, la Photo Patch Foundation réunit des fonds pour imprimer les documents et les envoyer aux parents en prison.

Jay’Aina Patton et l’application mobile Photo Patch

Ce n’est qu’à l’âge de sept ans que la jeune Jay’Aina ‘Jay Jay’ Patton réalisa que son père était en prison. Au retour de prison de son père trois ans plus tard, elle se rapprocha de lui. Il lui apprit le codage et elle eut l’idée de mettre en place le prolongement du projet Photo Patch sous la forme d’une application mobile aux mêmes fonctions que le site internet. L’application fut opérationnelle alors  que la jeune fille n’avait que 12 ans. C’est un petit peu comme si  le site internet, outil d’une génération et création du père, avait donné naissance à l’application, outil de la génération suivante créé par sa fille, lors de cette redécouverte filiale ayant fait suite à la sortie de prison d’Antoine Patton. Ce rapport filial dont manquent tant d’enfants et de leurs parents en prison, le père et la fille espèrent le renforcer en espérant qu’il soit source comme il le devrait, d’amour, d’équilibre et de développement.

Références :

https://www.teenvogue.com/story/connecting-incarcerated-parents-photo-patch

Home | Empowering Youth With Incarcerated Parents

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Elles créent une application pour faciliter l’accès à l’école aux plus démunis

Articles : 1096