SANTÉ

Gambie: le gouvernement veut re-légaliser les crèmes éclaircissantes

En 1996, la Gambie a adopté une loi contre l’interdiction des crèmes éclaircissantes. 24 ans après, le gouvernement du pays souhaite annuler cette loi qui constitue selon lui une forme de ‘discrimination envers les filles et les femmes’.

Le climat international faisant suite à la mort de George Floyd est propice à la prise de mesures exceptionnelles remettant en question la supériorité des peaux blanches sur les peaux noires.  Le géant des cosmétiques L’Oréal a annoncé, samedi 27 juin, qu’il avait décidé de « retirer les mots blanc, blanchissant,  clair et éclaircissant de tous ses produits destinés à uniformiser la peau ».

Dans ce contexte, peu d’observateurs hors d’Afrique, le ‘continent noir’, s’attendaient à la sortie du gouvernement gambien annonçant qu’il souhaitait révoquer la loi interdisant les produits éclaircissants dans le pays. Imposée en 1996 par l’ancien président Yahya Jammeh, cette interdiction n’a pas empêché l’utilisation illégale de ces produits malgré les graves risques pour la santé de ses utilisatrices et utilisateurs.

La loi devrait être discutée par les législateurs en juillet 2020. Son adoption permettrait, selon le gouvernement, d’annuler  la loi de 1996 qu’il considère comme « discriminatoire contre les femmes et les filles » et « non-conforme à la constitution ».

VOUS AIMEREZ AUSSI:

L’offensive africaine contre les crèmes éclaircissantes

Articles : 1096