SANTÉ

Des étudiants créent un robot pour traiter les patients en quarantaine

Des étudiants de l’Ecole Supérieure Polytechnique de Dakar au Sénégal ont créé Dr. CAR, un robot pouvant se déplacer dans les chambres des patients en quarantaine et leur apporter traitement et nourriture.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.media

Les personnels hospitaliers face au Covid-19

Dans la lutte contre le Covid-19, les professions les plus à risque sont evidemment issues du personnel soignant. Elles le sont d’abord par leur nombre et leurs moyens souvent inadéquats. Elles sont donc souvent exposées à une fatigue et à un surmenage, ainsi qu’à une possibilité non négligeable de contracter le virus.

Cela est particulièrement vrai en Afrique Subsaharienne. Selon des données de l’Organisation mondiale de la Santé datant de 2005-2011, vingt-et-un pays africains disposaient de huit ou moins de lits pour 10000 habitants. Une comparaison proposée par le site atlanticcouncil.org montre que la Corée du Sud, qui a réussi à enrayer le virus, dispose quant à elle de
103 lits pour 10000 habitants!

Le Dr.CAR, un robot contre le Covid-19

Toujours selon ces données, en 2008, au Sénégal, seuls trois lits sont disponibles pour 10000 habitants dans le secteur public.

Heureusement, nombre de citoyens de ce pays luttent à leur manière contre cette situation.

C’est le cas d’étudiants de l’Ecole Supérieure Polytechnique de Dakar. Ils ont créé un robot qu’ils ont nommé Mr. CAR. L’objectif de celui-ci est de circuler entre les chambres des patients en quarantaine. Le Dr. CAR fonctionne grâce à une application. Celle-ci lui permet d’être piloté à distance. Par ce biais, il peut prendre la température aux patients, leur apporter de la nourriture et leur traitement. Ces activités du robot permettent au personnel hospitalier de limiter les contacts physiques avec les patients et par la même occasion, de réduire les possibilités de contamination auprès de ceux-ci.

Le robot est également capable de prononcer des paroles. Celles-ci sont disponibles dans des langues européennes comme le français et l’anglais. Toutefois, une grande majorité des Sénégalais n’est pas locutrice de ces langues. Les créateurs du Dr. CAR ont aussi veillé à ce que le robot puisse s’exprimer en wolof, la langue la plus parlée du pays et en pulaar, qui fait partie des quatre langues africaines les plus parlées du pays. D’autres langues seront ajoutées à celles-ci. Le prototype du robot a été présenté le 24 avril 2020 au Centre des Opérations d’Urgence Sanitaire de Dakar.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

DJ Malick, le musicien qui veut rendre le Sénégal plus sûr

Articles : 1096