Malkia - Le réveil du Ka

Nearis Green, l’esclave à l’origine du processus de fabrication de Jack Daniel’s !

Société

Nearis Green, l’esclave à l’origine du processus de fabrication de Jack Daniel’s !

Par SE

La légende nous dit que c’est un certain Dan Call, pasteur, épicier et distillateur, qui est à l’origine de la fabrication du whisky Jack Daniel’s. En réalité c’est l’un de ses esclaves, qu’il considérait à l’époque comme le « meilleur producteur de whisky « , Nearis Green, qui a enseigné au créateur de la célèbre marque comment distiller l’alcool.

Derrière la success story de Jack Daniel’s se cache un esclave…

Dans le cadre de son 150° anniversaire,  la maison de Jack Daniel’s, l’un des whiskys les plus vendus au monde, a décidé de raconter la véritable histoire de sa conception. En effet, depuis toujours, le récit de l’origine du whisky américain avait été centré sur les colons allemands, écossais, et irlandais qui distillaient les excédents de leurs céréales pour en faire du whisky. Par conséquent, un homme, un esclave, Nearis Green qui était à l’origine des techniques de fabrication du fameux JD avait été jeté aux oubliettes pendant de longues années !

Aux Etats-Unis, à la fin du XVIIIsiècle, les fabricants de whisky installés dans les régions qui allaient devenir le Kentucky et le Tennessee emmenaient avec eux leurs esclaves. Dans certaines « propositions de vente » d’esclaves, il était possible de lire qu’un homme avait des « compétences dans la fabrique du whisky ». Ces compétences découlaient d’une autre pratique qui consistait à la fabrication de boissons alcoolisées à base de canne à sucre (rhum) et de maïs (bière) en Afrique.

Nearis Green & Jack Daniel's

En rouge, Nearis Green & Jack Daniel’s

Le secret de Jack Daniel’s

« Ils n’utilisent pas de sucre, voilà le secret  » a confiéé Claude Eady, un des descendants de Nearis Green au quotidien anglais « The Telegraph« . La fabrication du whisky Jack Daniel’s passe par un procédé qu’on appelle le « Lincoln County ». Il consiste à passer l’alcool dans du charbon de bois d’érable pour en éliminer les impuretés.

L’histoire de la famille Green fait désormais partie de certaines visites guidées de la distillerie Jack Daniel’s à Lynchburg dans le Tennessee. Sauf que, les guides ne sont pas obligés d’en parler. Plutôt paradoxale non ?

En Virginie plus précisément à Mount Vernon, dans la demeure historique George Washington, premier président américain, une exposition sur l’esclavage sera organisée pour faire allusion aux six esclaves et deux contremaîtres écossais qui travaillaient dans la distillerie -l’une des plus grandes de la côte est à l’époque- de l’ancien Chef d’Etat.

Comme pour la plupart des autres grandes marques, qui depuis quelques temps mettent en « exergue » des noirs, pour Jack Daniel’s raconter l’histoire de Nearis Green relève purement d’une stratégie de commercialisation !
« Il a fallu quelque chose comme l’anniversaire pour commencer à parler de nous-mêmes », a déclaré au journal « The Times », Nelson Eddy, historien de la distillerie Jack Daniel’s.

Une campagne marketing sera d’ailleurs lancée sur les réseaux sociaux cet été.

Les problèmes sociaux et raciaux seraient- ils devenus des moyens pour inciter les consommateurs à l’achat d’un produit ?

La distillerie Jack Daniel's à Lynchburg

La distillerie Jack Daniel’s à Lynchburg

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !