Brown Sugar Night #3

Burundi : A peine réélu, Pierre Nkurunziza est déjà contesté

Politique

Burundi : A peine réélu, Pierre Nkurunziza est déjà contesté

Par Sébastien Badibanga

L’opposition élabore un texte qu’elle compte présenter au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon.

Elu dans un fauteuil. « Les chiffres (de l’élection présidentielle, ndlr) ont été rendus  publics, vendredi 24 juillet, devant les chaises vides du corps diplomatique, par le président de la commission électorale au Burundi », rapporte Le Monde Afrique.

Le président sortant Pierre Nkurunziza a été réélu avec 69,41% des voix. Il devance ainsi Agathon Rwasa, ancien chef de rébellion. Néanmoins, ce dernier a une maigre consolation : il est au moins arrivé en tête à Bujumbura Rural.

Problème : l’opposition conteste cette réélection acquise dans des conditions peu orthodoxes. « Pour Agathon Rwasa, les résultats qui ont été proclamés jusqu’ici sont fantaisistes. Lui, Charles Nditije et leur coalition « Amizero Y’Abarundi » sont partout présentés par la commission électorale comme la 2e force politique du pays », indique RFI Afrique.

Agathon Rwasa va-t-il rejoindre le gouvernement de l’union nationale ?

Est-ce que le principal opposant au président réélu va intégrer le gouvernement d’union nationale ? La question reste posée. Selon un leader de l’opposition, il s’agit d’un « gouvernement de faire-valoir ». Par conséquent, « ce serait une erreur politique ». Une chose est sûre : Agathon Rwasa compte œuvrer pour l’organisation d’un nouveau scrutin présidentiel d’ici un an.

En attendant sa décision, les opposants à Pierre Nkurunziza travaillent sur un cahier des charges à présenter au secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. Seul bémol majeur : il faudrait que les 17 partis et formations politiques de l’opposition signent le texte. Et rien n’est gagné d’avance.

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !