One Love

L’indépendance du Cap-Vert en 1975 : Un tournant historique dans la lutte anticoloniale en Afrique

Histoire

L’indépendance du Cap-Vert en 1975 : Un tournant historique dans la lutte anticoloniale en Afrique

Par Charlotte Dikamona 4 juillet 2023

Pour ne rien manquer de l'actualité,
téléchargez l'application depuis ce lien
Recevez du contenu exclusif, de l'actualité, des codes promos Nofi Store ainsi que notre actualité évenementielle chaque week-end !

L’indépendance du Cap-Vert en 1975 – Le 5 juillet 1975, l’archipel du Cap-Vert, situé au large de la côte ouest de l’Afrique, a célébré un événement historique majeur : son accession à l’indépendance vis-à-vis du Portugal. Cette date marque la fin de siècles de domination coloniale et témoigne de la détermination des Cap-Verdiens à se libérer du joug étranger. L’indépendance du Cap-Vert représente un jalon significatif dans la lutte anticoloniale en Afrique.

Avant son indépendance, le Cap-Vert était une colonie portugaise depuis plus de 500 ans. Les Portugais avaient établi des colonies sur les îles de l’archipel au XVe siècle, principalement pour faciliter le commerce des esclaves. Au fil des siècles, les Cap-Verdiens ont été exploités économiquement et socialement par les colons portugais. La population locale a subi l’esclavage, la dépossession des terres et des ressources naturelles, ainsi que la discrimination raciale et culturelle.

L'indépendance du Cap-Vert en 1975
Le 27 septembre 1974, une manifestation organisée par le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) célèbre l’indépendance de la Guinée-Bissau © Getty – Alain Dejean/Sygma

L’émergence du mouvement indépendantiste

Au cours du XXe siècle, la résistance contre la domination coloniale s’est développée au Cap-Vert. Des mouvements nationalistes ont vu le jour, exprimant la volonté du peuple cap-verdien de s’émanciper du joug portugais. Des figures telles que Amílcar Cabral, fondateur du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), ont joué un rôle essentiel dans la mobilisation des masses et la promotion de la conscience nationale. Les Cap-Verdiens ont organisé des manifestations, des grèves et des luttes armées pour obtenir leur liberté et leur indépendance.

La marche vers l’indépendance

Le processus d’indépendance du Cap-Vert s’est intensifié dans les années 1970. Le 5 juillet 1975, le pays a proclamé son indépendance, mettant ainsi fin à des siècles de domination coloniale. Le nouveau gouvernement cap-verdien a été formé par le PAIGC, qui s’est transformé en parti politique après avoir mené une guerre de libération contre les Portugais. Le Cap-Vert est ainsi devenu un État souverain, avec Aristides Pereira comme premier président. Cette étape historique a marqué le début d’une ère de construction nationale et de développement économique pour le Cap-Vert.

L'indépendance du Cap-Vert en 1975
Amílcar Cabral

Héritage et impact

L’indépendance du Cap-Vert a eu un impact profond sur l’histoire de l’Afrique et a inspiré d’autres mouvements de libération à travers le continent. Le pays a joué un rôle actif dans la promotion de la coopération régionale et de l’intégration africaine. Sur le plan interne, le Cap-Vert a réalisé des progrès significatifs dans les domaines de l’éducation, de la santé et du développement économique. Aujourd’hui, le pays est salué comme un exemple de stabilité politique et de démocratie en Afrique.

L’indépendance du Cap-Vert reste un événement marquant de l’histoire africaine. Elle a symbolisé la victoire de la lutte anticoloniale et la détermination des Cap-Verdiens à se forger un destin propre. L’héritage de cette indépendance résonne encore aujourd’hui, rappelant la nécessité de préserver la souveraineté, la dignité et la liberté des peuples africains. Le Cap-Vert continue d’être un exemple inspirant pour le reste du continent et du monde.