Frais de livraison gratuit

COMING 2 AMERICA : LA SUITE DEUX TROP !

Divertissement

COMING 2 AMERICA : LA SUITE DEUX TROP !

Par Dozilet Kpolo

Tu risques d’avoir mal au cœur en regardant cette suite. Âme sensible s’abstenir.

« C’était mieux avant ! » disent ces nouveaux vieux has been – auxquels nous appartenons – quand notre petit neveu nous fait écouter de force, avec son haut-parleur cracheur de trap, le dernier rappeur à la mode. Lil machin chouette. Le temps d’une petite discussion, tu te retrouves donc dans la peau de ces oncles et tantes qui ont pris un si gros coup de vieux qu’ils semblent incapables d’apprécier la moindre nouveauté. Avec Coming 2 America , Eddie Murphy et sa bande ont eu la très mauvaise idée de tourner la suite de cette comédie que tu as vue et revue : Coming To America, ou Un prince à New-York en VOSTFR.

Gros plan sur ce film qui n’aurait jamais dû voir le jour.

À LA RECHERCHE DU ROI DU QUEENS

PÈRE RICHE, FILS PAUVRE…TOUS DROITS RÉSERVÉS

À la tête du royaume fictif et prospère du Zamunda, le roi Akeem a vieilli et s’est embourgeoisé entre ces murs recouverts de peinture et de luxe. Alors que son père, l’ex-souverain Jaffe Joffer, s’apprête à rendre l’âme, l’ancien Prince de New-York doit y retourner, plus précisément dans le Queens, pour ramener son fils : un certain Lavelle Junson.

Née d’une relation ultra-brève, quelques secondes oubliables, celui-ci doit s’asseoir sur le trône. Et, éviter ainsi une guerre avec le pays belligérant voisin, et ce malgré, la désapprobation de sa demi-sœur féministe comme jamais. Finalement, tout est bien qui finit bien.

LA LOI DE MURPHY

SEMMI ET AKEEM, LES DEUX INSÉPARABLES…TOUS DROITS RÉSERVÉS

Certes les années ont passé, avec les ravages du temps inscrits sur le visage ou sous un tee-shirt à peine trop grand pour cacher une bedaine bien installée, mais Eddy Murphy est toujours là. Dans la peau du prince Akeem, ou encore de celles du coiffeur noir chauve à la langue tranchante ou de ce client juif à lunettes, Eddy fait sa loi Murphy.

À ses côtés, il y a toujours le peureux valet aux gestes précieux Semmi toujours interprété par l’inimitable Arsenio Hall. Lui aussi, ces traits sont reconnaissables chez d’autres personnages : Morris, l’autre coiffeur noir à la langue bien pendue, le Révérend Brown, à deux doigts de créer un scandale ≠Metoo avec ses yeux lubriques, et enfin petite nouveauté : Baba, le sosie de la sorcière de Chaka Zulu.

Derrière ses têtes d’affiche, il y a pêle-mêle, le fils Lavelle Junson, la mère Mary Junson (interprétée par Leslie Jones, vue dans Lottery Ticket avec Bow Wow), mais aussi Oncle Reem (Tracy Morgan, The Last O.G.), le Général Izzi (Wesley Snipes, Jungle Fever), le plus souvent accompagné par sa danseuse de fille, Bopoto (Teyana Taylor) et son fils Idi (Rotimi, Power).

D’abord rassuré par le fait de voir tous ces visages familiers, que tu as le plus souvent vus dans des comédies afro-américaines, tu es finalement déçu par cette fade copie.

BRING BACK OUR AKEEM

PRINCE AKEEM EST DEVENU ROI AKEEM…TOUS DROITS RÉSERVÉS

Que ce soient les remake[1] Karaté Kid, Robocop, Intouchables, etc., ou encore les reboot[2], comme le sombre Batman, les réalisateurs ont de la suite dans les idées en faisant du neuf avec du vieux.

Mais le plus souvent, c’est une fausse bonne idée, ou FBI en version courte. Et la version originale est souvent mieux que la copie tel que c’est le cas dans Coming 2 America.

Longtemps présentée comme une rumeur, comme le retour au pays d’un certain président ivoirien attendu comme le messie, la suite des aventures du prince Akeem est finalement sortie le 5 mars dernier. Et autant tuer le suspense tout de suite : c’est une énorme personne de temps ! 110 minutes pour être précis ! Sauf si tu cherches un nouveau somnifère pour t’endormir.

En effet, entre l’horrible accent africain facilement décelable chez la plupart des acteurs du film, les caricatures ambulantes que  sont le Général Izzi, sorte de dictateur sanguinaire qui fait penser à Idi Amin Dada, ou encore Baba, la diseuse de bonnes aventures/prêtresse/sorcière, c’est un ramassis de clichés qui n’aurait même pas sa place dans un studio de photo !

Si Un Prince à New-York, sorti en 1988, a autant marqué petits et grands enfants, c’est peut-être parce qu’à l’époque l’innocence et la naïveté incarnées par Akeem faisaient écho à cette Afrique attachante, dupe et superstitieuse. Un prince africain qui va chercher l’amour dans un pays étranger mais qui, faute de l’avoir trouvé, finit par rentrer chez lui : ça avait de la gueule !

Aujourd’hui, la donne a changé ! Tu as bien vieilli contrairement à cette comédie, réalisée par Craig Brewer. L’Afrique dépeinte dans Coming 2 America  n’est plus représentative de celle qui, aujourd’hui, tente de sortir de l’étau de certaines puissances coloniales et de faire entendre sa voix. À l’instar de Meeka, l’aînée de la famille qui veut que les lois permettent enfin à une femme de s’asseoir sur le trône du Zamunda ! Le Prince Akeem va-t-en-guerre mais respectueux, moderne mais attaché à ses traditions a laissé place à un souverain parfois gentiment autoritaire et rétrograde. Les fastes de la royauté ont eu raison de son innocence : bring back our Akeem ! Et puis, entre nous, la prise de conscience, le revirement démocratique inspiré par un Américain : c’est un peu trop gros pour passer inaperçu !

Coming 2 America, avec tous ces visages connus et reconnus (Davido, en guest star, l’ancien basketteur Dikembe Mutombo et aussi Rick Ross), c’est ce repas de famille auquel tu refuses d’aller parce que tu sais déjà que tu entendras et/ou diras : « C’était mieux avant ! »

Coming 2 America

Casting : Eddy Murphy, Arsenio Hall, Wesley Snipes, Leslie Jones, Teyana Taylor, etc.

Réalisateur : Craig Brewer.

Genre : comédie.

Durée : 1 heure 50.

Disponible sur : Amazon Prime.

[1] Le remake consiste à refaire un film.

[2] Le reboot, lui, sert plutôt à rafraîchir une histoire existante.

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !