SOCIÉTÉ

Ils punissent un écolier en coloriant sa coiffure au feutre noir

Des membres du personnel d’un lycée texan avaient puni le jeune Juelz Trice de sa coiffure ‘contraire au règlement’ de l’école en coloriant son crâne au feutre noir indélébile.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.media

Les difficultés des Afro-descendants avec leurs coiffures en milieu professionnel

En Afrique comme dans le reste du monde, les personnes d’ascendance africaine sont l’objet de remontrances médiatisées sur leurs coiffures jugées inappropriées dans un contexte professionnel ou scolaire.

Lire aussi: « Vos cheveux crépus ne font pas professionnels »

Dans certains cas, ces décisions sont basées sur des critères, voire des préjugés euro-centrés.

Lire aussi: Une serveuse noire virée pour avoir teint ses cheveux en blond

La coiffure coloriée au feutre comme punition

En avril 2019, Juelz Trice , un lycéen au Berry Miller Jr High près de Houston aux Etats-Unis s’ y est rendu avec une nouvelle coiffure. Il s’agissait d’un dégradé avec une raie prenant sur le côté la forme d’un ‘M’.

Juelz got a haircut on Tuesday with a design….On Wednesday at school the Assistant Principal at Berry Miller Jr High…

Publiée par Angela Washington sur Vendredi 19 avril 2019

Selon le principal assistant du lycée, cette coiffure n’était pas conforme au règlement de l’établissement. Ce dernier interdisait en effet les ‘coiffures extrêmes’ comme les ‘iroquois, les pics ou les motifs tracés’. Parmi ces derniers, on ne trouve pas de coiffures spécifiques à un groupe ethnique, même si les Afro-Américains me paraissent davantage tracer des motifs sur leurs coiffures que les autres populations du pays.

Pour beaucoup d’observateurs, l’histoire aurait pu s’arrêter là, sans revendications de discrimination. Il n’en a toutefois rien été et ce ne fut pas à cause du lycéen. Le principal assistant, Helen Clerk, annonça à Juelz Trice qu’il devait rester en colle jusqu’à ce que ses cheveux repoussent…ou que l’on colorie le M de sa coiffure au feutre noir. C’est cette dernière option qu’elle choisit, avec l’approbation et les rires du principal Tony Barcelona et de l’enseignante Jeannette Peterson. Le district responsable de l’école a exprimé ses excuses à Juelz et à sa famille, jugeant que la situation avait été ‘mal gérée’ par le principal assistant. Cela n’a toutefois pas empêché les parents  de Trice de porter plainte contre le district et les trois employés impliqués dans la punition.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

« Colin Kaepernick devrait se couper les cheveux s’il veut retrouver un club »

Articles : 977