CULTURE

8 Expressions que l’on doit à DJ Arafat

Mort le 12 août dernier à la suite d’un accident de la route, DJ Arafat laisse derrière lui un immense héritage musical avec plus de 300 titres – selon le Monde Afrique – mais aussi quelques expressions qu’il a créées. En voici quelques-unes.

Par Georges Dominique

Arafat a créé tellement d’expressions qu’en les entendant, tu auras presque l’impression qu’il est encore en vie.

1- BASSALOR (YÔYÔ)

Genre : adjectif qualificatif.

Langage : familier.

Signes particuliers : sert à régler ses comptes !

La prochaine fois que tu voudras traiter quelqu’un de jaloux, emploie plutôt cette expression.

2- LA CHINE

« La Chine » pleure la disparition du Yôrô – AFP_Issouf Sanogo

Genre : nom commun.

Langage : familier

Signes particuliers : peut prêter à confusion avec le pays le plus peuplé du monde.

Expression contemporaine qui désigne les fans d’Arafat, jusqu’au-boutistes pour la plupart et qui lui vouent – encore plus aujourd’hui – un véritable culte de la personnalité.

3 – MANCI !

Manci!

Genre : onomatopée.

Langage : familier.

Signes particuliers : se prononce avec emphase !

Parce que merci était devenu trop commun, DJ Arafat a décidé un jour de le « remplacer » par une onomatopée savoureuse : Manci ! Beaucoup plus savoureux et agréable à placer que le « au calme »  de Élie « Booba » Yaffa. C’est nous qui lui disons, manci !

4- MAPLÔLI

Genre : verbe.

Langage : interdit aux moins de dix-huit ans.

Signes particuliers : à utiliser avec modération.

Le mot existait déjà mais dès qu’il en a fait une danse, il a été remis au goût du jour.

Il s’agit à la fois d’une danse donc mais surtout de rapprochement de deux corps qui ensuite ne font plus qu’un. Évite de sortir ça, au prochain repas dominical!

5-MONDE MONDIAL

Arafat et ses danseurs – Wikimédia

Genre : nom.

Langage : spécialement conçu pour les égocentriques et/ou les explorateurs.

Signes particuliers : procure un sentiment de puissance.

Le « Monde Mondial » désigne tout simplement le Monde entier. Il fallait quand même penser à juxtaposer ces deux mots pour bien montrer à quel point la Terre est grande. Tu peux l’utiliser par exemple pour exprimer ton amour propre, un peu trop grand.

Exemple : « Je suis le plus beau du Monde Mondial ! ».

6- ON FAIT PAS UN PEU

Genre : expression contemporaine.

Langage : familier.

Signes particuliers : facilement modifiable.

Dans un pays où articles définis et mots se séparent à l’amiable, sans que ça n’aille quelque part, il fallait bien une expression que Word souligne (fais-le test !). Apparue pour la première fois en 2009 dans la chanson éponyme, « On fait pas peu » s’emploie pour déclencher une action, sorte de bouton call-to-action en somme.

Plutôt que de demander à tes gars ce qu’ils font, dis plutôt : on sort pas un peu ?

7- LES ROUKASSKASS

Les roukasskass, attention à ne pas reproduire ça chez soi – Tous droits réservés.

Genre : expression contemporaine.

Langage : courant.

Signes particuliers : encore un petit effort, pour rentrer dans le Larousse.

Parce que les cascades des danseurs de coupé-décalé étaient trop compliquées, trop techniques, il a fallu inventer un mot à la hauteur de leurs prouesses parfois mortelles. Ainsi naquit « roukasskass ».

Contente-toi de l’employer, plutôt que d’en faire.

8- LA YOROGANG

Genre : expression contemporaine.

Langage : réservé aux chinois.

Signes particuliers : a déclenché un changement important.

La « Yôrôgang » qui désigne l’ensemble des fans du Yôrô, c’est en quelque sorte le point de départ vers un changement sémantique. Oui, beaucoup ne disent plus le gang mais la gang. Et si tu dis « le gang », tu risques de te faire corriger.

 

Une preuve s’il en fallait qu’Arafat était bien plus qu’un simple chanteur…

Articles : 462