SOCIÉTÉ

Ecclésiaste Lemba, la star montante du cinéma francophone

« Welcome to Montréal » est un film indépendant du genre comédie policière, écrit et produit par Ecclésiaste Lemba, qui en est aussi l’acteur principal. Sorti au Québec en novembre 2017, il est actuellement disponible en VOD.

Ecclésiaste Lemba, la star montante du cinéma francophone

Né le 17 février 1992 à Paris, Ecclésiaste Lemba a grandi au Mureaux. Vous le connaissez certainement suite à ses différentes apparitions télévisées dans des émissions culturelles, jeux télévisés, tel qu’un « Dîner Presque Parfait » ou encore dans « Confessions Intimes » de TF1 ou l’on pouvait le voir évoquer, non sans humour, ses débuts dans le cinéma, mais aussi ses rêves, comme celui d’avoir sa propre étoile sur Hollywood Boulevard.

En Juin 2019, Ecclésiaste Lemba présente au public français son deuxième film « Welcome to Montréal ». Il s’agit d’une intrigue au cœur du crime dans la capitale québécoise. Son domaine de prédilection: l’univers des gangsters. Le cinéaste, qui s’identifie à Eddy Murphy, Chris Tucker et Will Smith, a ainsi calé son intrigue sur le modèle de blockbusters tels que Bad Boys. Pour son film, il a choisi de se focaliser sur l’univers des narcotrafiquants et leur jeu du chat et de la souris avec les forces de l’ordre.

Il incarne l’agent charismatique Désiré Barreau Mutanzila, de la Brigade anticriminelle. Le film est actuellement disponible en VOD pour l’achat et la location. Ce projet d’Ecclésiaste Lemba, réalisé par Jason Careau-Hamel, avait aussi pour objectif de promouvoir la diversité. Ainsi, le casting rassemble 43 nationalités différentes, dont essentiellement de jeunes talents qui ne demandent qu’à éclore. Le milieu du cinéma est difficile à pénétrer et cela, Ecclésiaste Lemba peut en témoigner par son propre parcours.

La preuve par l’exemple

Convaincu d’avoir un don inné pour le cinéma, ce jeune français d’origine congolaise met tout en œuvre depuis des années pour enfin révéler son talent au grand public. Tenace, il sacrifiera même ses études de Droit pour s’adonner à sa passion, misant ses fonds propres pour réaliser ses projets.

C’est ainsi qu’après avoir tenté de s’imposer en France, il décide de partir pour le Canada. Lieu de transit privilégié entre la France et les Etats-Unis, c’est à Montréal que l’expatrié se fait une place.

En 2011, il y tourne son premier film, « Le prince du ghetto », dans lequel il campe le rôle principal et qui deviendra le film de gangster canadien le plus visionné sur YouTube depuis sa mise en ligne en 2015. Depuis près de 10 ans, il s’affirme dans l’industrie du cinéma indépendant, avec la volonté de prouver que rien n’est impossible. Parti de rien, il a osé se lancer et écrit depuis une belle histoire avec le cinéma.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Pourquoi Woody Allen n’engage pas d’acteurs noirs dans ses films

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Articles : 591