CULTURE

Découverte de la cité perdue de Kweneng en Afrique du Sud

Les archéologues sud-africains ont récemment fait une découverte extraordinaire. Grâce à une technologie laser, ils ont pu reconstituer la cité perdue de Kweneng, vieille de 200 ans.

La cité perdue de Kweneng

Comment imaginer que ce paysage semi-désertique parsemé de quelques ruines ait pu être autrefois une ville prospère? C’est pourtant ce qu’ont découvert des archéologues sud-africains de l’Université de Witwatersrand. Située près de Johannesburg, capitale économique d’Afrique du Sud, l’ancienne cité abritait une ville prospère peuplée de milliers d’habitants. Cette équipe d’archéologues a utilisé une technologie laser pour recréer le Kweneng d’il y a des siècles. C’est grâce à l’imagerie laser appelée LiDAR (Light Detection and Ranging) que cette découverte a pu être réalisée. Révolutionnaire, ce procédé permet aux spécialistes de voir à distance à travers la végétation et révéler ce qu’elle cache. Le professeur Sadr explique comment la technologie laser a pu créer avec une précision impressionnante la ville antique.

«Dès que chaque impulsion (émise par les lasers) frappe un objet, un objet solide, un oiseau, une feuille, un arbre ou le sol, elle est renvoyée dans la machine. Elle peut alors déterminer où cette interception a eu lieu en trois dimensions« , a-t-il expliqué.

L’Afrique du Sud précoloniale

La ville de Kweneng qui remonte au XVe siècle, abritait jusqu’à 10 000 personnes du groupe ethnique Tswana. Ces recherches pourraient donner davantage d’informations sur l’Afrique du Sud précoloniale et permettraient d’établir les modes de vie de l’époque.

D’après l’équipe de l’Université de Witwatersrand, l’ancienne cité s’étendait à son apogée sur 10 kilomètres de long et deux kilomètres de large. Les ruines les plus anciennes suggèrent qu’elle aurait vu le jour au XVe siècle mais était constituée au départ de petites propriétés éparses. C’est au cours des quelques siècles suivants que les habitants se seraient rapprochés pour former une véritable ville. Les spécialistes pensent qu’il faudra encore une à deux décennies pour comprendre pleinement la naissance, le développement et la disparition de Kweneng, ceci en combinant la technologie LiDAR mais aussi des études et des fouilles sur le terrain. Des recherches auxquelles des membres de la tribu Bakwena, descendants de cette population, ont déjà commencé à prendre part.

Jacob Rankedi Ngakane, porte-parole des Bakwenas a expliqué à BBC News : « L’idée est de s’assurer que nous ne perdions pas, pour les futures générations, la protection de notre information, de notre héritage culturel afin qu’ils restent pour toujours au sein de notre communauté ».

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Une des plus grandes émeraudes du monde découverte en Zambie

Sources:

Géo

The South African

BBC

 

Articles : 112