POLITIQUE

La France exfiltre son agent Abdoul K. Meckassoua de République Centrafricaine

Selon nos confrères du Potentiel Centrafricain, l’ancien chef de l’Assemblée Nationale Abdoul Karim Meckassoua a été transporté en véhicules tout-terrain blancs par des militaires français. Il semblerait que la France exfiltre un agent à sa solde du pays de Barthélemy Boganda !

La France exfiltre son agent Abdoul K. Meckassoua

Une autorité judiciaire anonyme ainsi la population locale de l’arrondissement KM5 ont confirmé que Meckassoua a été évacué de ce quartier de Bangui. L’opération spéciale des militaires français parqués à l’ambassade de France à Bangui a été réalisée le 28 novembre dans la journée. Abdoul Karim Meckassoua a été emporté malgré l’interdiction des autorités de la RCA de quitter le pays. Ceci est une excellente preuve qu’il est une marionnette de Paris qui l’a utilisé et continue de l’utiliser, pour déstabiliser la situation en République Centrafricaine, qui n’a que récemment commencé à progresser vers la stabilité.

Related image

On ne sait pas si c’est de sa propre initiative ou sur ordre de la France qu’Abdoul Karim Meckassoua a essayé de perturber la cérémonie d’entrée en fonctions du chef de l’Assemblée Nationale Laurent Ngon Baba. Alfred Rombhot Yekatom, Thierry Vackat et Florent Kema ont été arrêtés pour fusillade et tentative d’assassinat. Yekatom va maintenant être jugé par la Cour pénale internationale.

Meckassoua doit être jugé en République Centrafricaine

Abdoul Karim Meckassoua doit être jugé pour ses activités contre la République Centrafricaine. Et c’est sur le territoire national centrafricain qu’il doit répondre de ses actes. La France a privé Bangui de ce droit en l’aidant à échapper à la justice. Apparemment, Meckassoua est bien important pour les politiciens français, ils ont besoin de lui pour maintenir le chaos dans la République. Il peut encore revenir et continuer à gâcher la vie de la République.

Image result for sangaris

Les Français peuvent tenter de blanchir son nom et de le renvoyer à la République Centrafricaine, afin qu’il puisse continuer à servir ses maîtres blancs contre les Centrafricains, contre leurs intérêts. Abdoul Karim et ses supérieurs continueront d’essayer de tromper les Centrafricains, mais il est important de se souvenir toujours qu’il est un traître et qu’il va porter un châtiment pour ses crimes. Car la place des traîtres de la République se trouve à la maison carcérale de Ngaragba !

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Centrafrique : les origines du défilé du 1er décembre

Notes et références :

[1] Faustin-Archange Touadéra ~ « RCA: Abdoul Karim Meckassoua, nouveau président de l’Assemblée nationale », rfi.fr, publié le

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Articles : 536