SOCIÉTÉ

Centrafrique : les origines du défilé du 1er décembre

Le 1er décembre 2018 marquait l’anniversaire de la proclamation de la République Centrafricaine jadis Oubangui-Chari. A cette occasion, les autorités centrafricaines ont organisé un défilé mettant à l’honneur les forces de défense et de sécurité sur l’avenue des Martyrs.

Centrafrique : les origines du défilé du 1er décembre

Samedi 1er décembre 2018, un défilé, qui devait être une véritable fête, n’a en réalité pas connu un grand succès, pour ne pas dire une très faible mobilisation [1]. Pourtant, les habitants de la RCA avaient été invités à participer à l’événement, appâtés par le gouvernement à travers des concours festifs et autres matchs amicaux entre les résidents du KM5 et d’un des arrondissements de Bangui.

La question qui se pose est de savoir pourquoi, malgré la faible affluence, ce défilé s’est voulu aussi grandiose ? Pour répondre à cette question, il convient de revenir sur la genèse de cette Journée de la proclamation de la République.

Related image

Barthélemy Boganda, « père fondateur » de la nation lors de l’indépendance en 1960 à laquelle il a contribué en tant qu’éphémère premier président (1958-1959).

Barthélemy Boganda, père fondateur de la RCA

Il y a 60 ans, le 1er décembre 1958 le pays a acquis le statut de la République. Barthélemy Boganda qui jusqu’à présent est très respecté et considéré comme le père de l’Afrique centrale fut le premier Président de la République Centrafricaine. Boganda était un politicien brillant ayant lutté pour l’indépendance des colonies et proposé la création d’un état centrafricain unifié réunissant le Gabon, le Congo, le Cameroun et la République Centrafricaine : les États-Unis de l’Afrique latine [2]. C’est Barthélemy Boganda que les Centrafricains doivent remercier pour le drapeau et l’hymne de la République qu’il a inventés [3]. Barthélemy Boganda a lutté jusqu’à sa mort pour le bonheur des Centrafricains et faisait tout son possible pour que les gens puissent vivre une vie heureuse.

File:Flag of the Central African Republic.svg

Le Président actuel Faustin-Archange Touadéra a poursuivit le chemin de Boganda. Il a pris le pouvoir dans ses mains, il n’a pas peur de s’éloigner de la France et il semble qu’il ne permettra aucun retour de la République à l’époque coloniale. Touadéra travaille jour et nuit pour le bien des  Centrafricains.

Image result for Touadéra

Faustin-Archange Touadéra, élu président de la République en 2016.

Il y a 60 ans, la République fut proclamée

La République Centrafricaine se relève maintenant de la période du chaos. Elle redevient la République au sens propre, ce qui permet aux citoyens de recevoir des droits personnels et politiques. Malgré tous les obstacles, le pays avance vers la paix grâce au travail de Président Touadéra et à l’aide du Soudan et de la Russie. Il n’y a pas beaucoup d’occasions pour que le peuple Centrafricain se réjouisse, mais la Journée de la proclamation de la République est l’un d’entre eux. Le pays est indépendant et maintenant cela fait déjà 60 ans que le statut de la République est proclamé. C’est une raison pour être heureux.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Bokassa Ier ou la folie des grandeurs

Notes et références

[1] « RCA : Parade militaire sur l’avenue des Martyrs pour célébrer le 1er décembre« , Centrafrique-presse.over-blog.com, publié le 1er decembre 2018.

[2] Gérard Prunier ~ « Africa’s World War« , Oxford University Press, 2009, pp. 102-103.

[3] Signification du drapeau centrafricain :

  • Bleu : le Congo et l’océan qui le berce,
  • Blanc : le Chad et son coton,
  • Vert : le Gabon et ses forêts,
  • Or : le Centrafrique et ses richesses minières,
  • Rouge : le sang versé par tous les martyrs,
  • L’étoile guidant les pas du peuple noir vers la liberté et l’émancipation

Ces quatres pays sont les anciennes colonies de l’AEF

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Articles : 475