CULTURE

Après 18 ans, Essence Magazine est de nouveau détenu par un afro

Nofi vous propose un focus sur le magnat Richelieu Dennis, fondateur de la firme de produits pour les cheveux et la peau Sundial Brands qui a récemment acheté Essence Magazine.

Qui est Richelieu Dennis, le nouvel acquéreur d’Essence Magazine?

Né au Liberia, Richelieu Dennis, PDG de Sundial Brands, est arrivé aux États-Unis pour fréquenter la célèbre école de commerce Babson College. Après avoir obtenu son diplôme en 1991, il n’a pas pu retourner sur la terre de ses ancêtres, du fait de la tragique guerre civile qui y sévissait. Toutefois, cet homme était animé par sa passion pour l’entreprenariat et sa volonté de répondre aux besoins non satisfaits des consommateurs. Ainsi, Richelieu s’est associé à sa meilleure amie et colocataire à l’université, Nyema Tubman, afin de poursuivre un concept audacieux.

Traiter les problèmes de soin de peau et de cheveux qui sont traditionnellement ignorés par les entreprises du marché de masse.

Essence Magazine

Richelieu Dennis et sa mère Mary .

S’appuyant sur de profondes traditions nées des racines africaines de sa famille, Richelieu a incorporé quatre générations de recettes, de sagesse et d’expériences culturelles dans des produits naturels pour le bain et le soin du corps, fondant ainsi à Harlem, Sundial avec sa mère, Mary et Nyema [1].

« J’ai toujours souhaité que Sundial Brands soit une source d’inspiration pour les autres sociétés appartenant à des minorités, sur la façon dont une entreprise contre toute attente peut atteindre l’excellence, avoir un impact social significatif dans nos communautés et réussir sur la scène mondiale » [2]

Si vous n’êtes pas familier de Sundial Brands, alors peut-être connaissez-vous Shea Moisture? Il s’agit de sa marque phare de soins capillaires. Celle-ci a été élue deux années successives (2015 et 2016), marque préférée par le sondage annuel Best of the Best de Naturally Curly [3]. Clairement, il s’agit d’une référence en la matière.

Essence Magazine

Produit de la gamme Shea Moisture.

En septembre 2015, Sundial a cédé une part minoritaire (pour un montant inconnu) à la société d’investissement Bain Capital Private Equity. Ceci, afin d’accélérer sa croissance [4]. À l’époque, Bain évaluait Sundial à 700 millions de dollars [5], excusez du peu. Deux ans plus tard, le 27 novembre 2017, la multinationale Unilever [6] annonçait son intention d’acquérir Shea Moisture [7]. Néanmoins, Richelieu Dennis, Nyema Tubman et Mary Dennis demeurent encore les propriétaires de la marque.

Essence est là pour revaloriser les femmes noires

Mais ça n’est pas pour Sundial Brands ni pour Shea Moisture que Dennis fait les choux gras de la presse ces derniers temps. Non. Ce pourquoi nous consacrons un article à ce magnat, c’est parce qu’il est devenu l’acquéreur de l’emblématique Essence Magazine, en Janvier 2018. Emblématique, car ce magazine mensuel créé en 1970 est destiné aux femmes afro-américaines. Il était à l’époque, le seul magazine visant à atteindre un public de femmes noires, en se concentrant sur leur expérience.

teyonah

Essence Magazine a donc un rôle important auprès de la gente afro-féminine, puisque les femmes noires sont sous-représentées dans les magazines et médias classiques. Heureusement, Essence est là pour leur faire la part belle et les revaloriser [8]. Le magazine couvre habituellement des sujets allant de la famille aux questions sociales en passant par les femmes afro-américaines dans l’armée. De nombreuses personnalités afro telles que Michelle Obama et Whitney Houston se sont retrouvées en couverture et/ou interviewées ou encore ont fait l’objet de reportages photo. Lancé à l’origine, par Edward Lewis, Clarence O. Smith, Cecil Hollingsworth et Jonathan Blount, principalement comme magazine de mode, Essence est au fil du temps devenu un véritable GPS pour les afro-américaines dans de nombreux aspects de leur vie.

Image result for essence magazine cover

Une acquisition qui a son importance

Mais alors, pourquoi le rachat de ce magazine afro-mythique est-il aussi important ? Et bien, comme nous le disions plus haut, Essence Magazine a joué un rôle déterminant dans la revalorisation de la femme noire. En outre, Essence Magazine était aussi un symbole de réussite entrepreneuriale afro-américain. Malheureusement, en 2000, « Essence Magazine » perd peu à peu de son essence. En effet, cette année là, Time Inc., société américaine de médias de masse, a racheté 49% des parts d’Essence Communication inc., la maison d’édition qui publie des magazines destinés aux afro-américaines, notamment Essence et Suede [9]. Trois ans plus tard, Time Inc. a passé un accord avec Essence Communication Inc. afin d’acquérir les 51% restants. De ce fait, Essence, vieux de 34 ans et surtout (nous insistons) l’un des plus importants magazines pour femmes noires aux États-Unis, n’était plus une entreprise noire, mais la propriété d’une multitude de propriétaires pour lesquels le ton intime et afro du magazine ainsi que l’émancipation réelle des femme afro ne semblaient pas être une priorité…

Related image

Un retour aux sources attendu

Dès le rachat d’Essence Magazine, au début des années 2000, le magazine à commencé à subir quelques mutations. Par exemple, les femmes noire ayant les traits (et les cheveux) les plus européens étaient mise en avant au détriment des plus négroïdes. Ainsi vous comprenez désormais aisément la joie de nombreuses lectrices de revoir un magazine aussi important revenir dans le giron de la communauté noire. Un grand merci à Richelieu Dennis, qualifié par Ellen Sirleaf ancienne présidente libérienne de « héros génial » [10]. Il exprimera d’ailleurs sa joie à travers la déclaration suivante :

« Nous sommes ravis de pouvoir rendre cette plate-forme culturellement pertinente et importante historiquement aux personnes et aux consommateurs qu’elle sert et d’offrir de nouvelles opportunités aux femmes qui dirigent le projet de devenir également des partenaires dans l’entreprise. » [11]

Essence Magazine

Michelle Ebanks, présidente d’Essence Magazine.

Pour Michelle Ebanks, la présidente d’Essence retour du magazine entre des main afro marque le début  :

« d’une transformation de notre marque emblématique alors qu’elle évolue pour répondre aux besoins et aux intérêts des femmes noires multigénérationnelles du monde entier d’une manière encore plus complète sur les plateformes imprimées, numériques, de commerce électronique et expérientielles. Cela représente une reconnaissance, un centrage et une élévation cruciales des femmes noires qui dirigent l’entreprise, passant d’une position de leader à une position de copropriété. » [12]

Nous nous félicitons de ce retour d’Essence Magazine entre les mains d’un entrepreneur afro. Chez Nofi, en effet, nous considérons qu’un média tel que celui-ci doit être l’expression organique de notre histoire, la célébration de notre expression artistique. Un média qui examine en profondeur les questions importantes pour nous, indépendamment de ce que les médias traditionnels écrivent ou n’écrivent pas à notre sujet. Néanmoins, nous ne pensons pas que la presse noire doive simplement être l’antidote des médias grand public racistes.

Welcome Back home Essence Magazine !!!

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Quand le rap français était Noir : l’art de la revendication

Notes et références

[1] « Our story it all started« , sundialbrands.com

[2] « Unilever acquires Sundial Brands, owner of SheaMoisture, for an undisclosed amount.« , blackenterprise.com, publié le 27 novembre 2017.

[3] « The Most Popular Curly Hair Products of 2016« , naturallycurly.com, publié le 2 février 2016.

[4] Bain Capital est une société d’investissement privée basée à Boston. Elle investit dans divers secteurs de l’industrie et régions géographiques.

[5] « SheaMoisture’s Tangled Future« , fastcompany.com, publié le 27 novembre 2017.

[6] Unilever est une multinationale anglo-néerlandaise quatrième acteur mondial, derrière Nestlé, PepsiCo et Coca-Cola Company, du marché de l’agroalimentaire, et du premier producteur de glaces et de thé au monde.

[7] « Unilever acquires Sundial Brands, owner of SheaMoisture, for an undisclosed amount.« , blackenterprise.com, publié le 27 novembre 2017.

[8] « Black Womanhood: Essence and its Treatment of Stereotypical Images of Black Women« , Jennifer Bailey Woodard, Teresa Mastin, publié le 1er novembre 2005.

[9] Richard Campbell, Christopher R. Martin, Bettina Fabos, « Media and Culture with 2013 Update: An Introduction to Mass Communication. » publié le 20 février 2012.

[10] « Richelieu Dennis Purchases Essence Communications« , washingtoninformer.com, publié le 5 janvier 2018.

[11] « Spotlight On Richelieu Dennis, The Mogul Who Recently Bought Essence Magazine« , moguldom.com, publié le 27 février 2018.

[12] ibid.

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Articles : 475