SOCIÉTÉ

Billet d’humeur : Les propos d’Eric Zemmour à l’égard d’Hapsatou Sy relèvent-ils du racisme ?

A part si vous avez passez ces derniers jours dans une grotte, vous avez forcément entendu parler de « l’altercation » entre Eric Zemmour et Hapsatou Sy, tant elle a déchaîné (et déchaîne encore) les passions. Cependant, les propos du « maître de la provocation », même s’ils constituent le paroxysme de la goujaterie, peuvent-ils être qualifiés d’injures raciales ? C’est ce que notre rédacteur vous propose d’analyser à travers ce billet d’humeur.

Avant toute chose, il convient de revenir sur les faits. Les voici :

Le 16 septembre 2018, Thierry Ardisson recevait dans l’émission « Les Terriens du dimanche ! » Éric Zemmour (que l’on ne présente plus) dans le cadre de la promotion de son dernier livre « Destin français« . Le talk show hebdomadaire fut le théâtre d’une vive polémique qui ne cesse depuis d’enfler sur les réseaux sociaux. En effet, le polémiste, essayiste et journaliste politique français est revenu, au cours de l’émission, sur le fait que l’ancienne ministre Rachida Dati avait prénommé sa fille « Zohra ». Un acte regrettable pour le sieur Zemmour qui se lamentait (comme à son habitude) que les prénoms des enfants français ne soient pas plus ceux du calendrier local. Cette saillie nostalgique et réactionnaire a provoqué l’indignation de l’entrepreneuse et animatrice de télévision franco-sénégalaise, Hapsatou Sy, qui ne manqua pas (plus ou moins maladroitement) de lui faire savoir. Éric Zemmour, avec la verve provocatrice qu’on lui connait, a alors rétorqué tout de go à la chroniqueuse que sa mère aurait mieux fait de l’appeler « Corinne ». Si vous n’avait pas vu cette scène lors de sa diffusion, c’est parce que la chaîne C8 a coupé une partie des propos du polémiste lors du montage, afin de se prémunir de toute poursuite du CSA [1]. Le soir même, Hapsatou Sy annonçait sur Twitter qu’elle réfléchissait à porter plainte contre Éric Zemmour et à quitter « Les Terriens du dimanche !« .

Par la suite, la jeune femme de 37 ans, se déclarant éprouvée par cette « altercation » décidera de diffuser elle-même quelques images, « quelques soient les risques » [2].

Maintenant que le décor est posé, il convient de rappeler nos motivations à notre lectorat. Bien évidemment, il ne s’agira aucunement d’apporter un quelconque soutien à M. Zemmour qui, nous devons le rappeler, a été condamné pour provocation à la discrimination raciale en 2011 et pour provocation à la haine envers les musulmans en 2018 [3] [4]. Il ne s’agira pas non plus de « descendre » Mme Sy, ni de se réjouir de quelque manière que ce soit du flot d’insultes (qui sont racistes pour le coup) qu’elle reçoit de toute part (même de la communauté Noire) depuis le début de cette polémique. Non, à travers ce billet d’humeur, nous nous attacherons à dépassionner le débat, mais surtout à enrailler l’hystérie collective qui pousse de nombreux membres de la communauté afro à crier au racisme alors qu’il n’en est rien, comme nous allons tenter de vous le démonter.

Image result for Zemmour hapsatou

Reconnaissons en premier lieu que la personne d’Eric Zemmour ne laisse pas indifférente, il a la capacité de cristalliser de nombreuses tensions. Le médiatique Zemmour est un champion dès lors qu’il s’agit de se rendre antipathique de par ses prises de position très éloignées de l’habituel « politiquement correct« .  A l’instar de nombreuses personnalités, comme la dynastie Le Pen par exemple, M. Zemmour est un homme que l’on aime à détester. Cette position fait de lui du pain béni pour les anti-racistes qui à vrai dire ne prennent pas trop de risque à cracher leur fiel à son encontre. Vilipender ce journaliste nationaliste, plus royaliste que le roi, n’a en fait pas grand chose de courageux et relève pour nous principalement de l’effet de groupe, d’une mode actuelle. Critiquer Eric Zemmour pour ces prises de position à la droite de l’échiquier politique s’apparenterait presque à une sorte de conformisme. Toutefois, en ce qui concerne la polémique Sy/Zemmour, il semblerait qu’une fois de plus que les commentateurs se soit laissés submerger par leur émotions, criant au racisme à tout va, plutôt que d’analyser froidement l’échange houleux entre les deux protagonistes. Mais n’ayez crainte nous avons fait ce travail d’analyse pour vous…

Déjà, il convient de rappeler qu’Eric Zemmour n’est en aucun cas l’initiateur de ce sujet sensible. En effet, il n’a fait que répondre à une question de l’animateur sur des propos qu’il avait tenu au sujet de Rachida Dati et de sa fille Zohra en expliquant qu’il considérait que ce n’était pas une bonne chose de donner un prénom non français (quelle que soit son origine) à ses enfants et d’espérer qu’ils ne soient pas stigmatisés ensuite [5]. De plus, il avait fustigé Nicolas Sarkozy alors président de la République française d’avoir donné à sa fille un prénom italien, Giulia [6]. A la lecture de ces deux exemples, vous conviendrez qu’il devient compliquer d’invoquer l’attaque personnelle à l’encontre d’Hapsatou Sy. Rappelons d’ailleurs que lors de l’émission « Les Terriens du dimanche ! » du 16 septembre dernier, M. Zemmour n’a eu aucun problème à affirmer à Gilles-William Goldnadel que le prénom « William » était « limite » et que ça n’était pas français non plus, sans que cela ne provoque l’ire de avocat franco-israélien. Chose qu’il réitéra avec Natacha Polony à qui il dit que le prénom « Nathalie » était préférable. Natacha n’en fera pas bon cas. C’est là qu’Hapsatou Sy est intervenue…

Image result for Zemmour hapsatou

« Votre mère a eu tort« , voilà ce qu’a rétorqué Eric Zemmour lorsque la chroniqueuse franco-sénégalaise l’a interpellé sur son prénom. Soyons honnêtes, le fait de dire à une personne que ses parents se sont trompés constitue-t-il une injure raciale ? Pas à moins de changer radicalement la définition de ce terme. Puis Hapsatou Sy continuera en lui demandant « comment VOUDRIEZ vous que je m’appelle ? » comme si cette dernière attendait la validation de M. Zemmour. Grand provocateur devant l’éternel,  celui-ci lui répondu tout de go « Corine ça vous irait bien« . Là encore, faisons preuve de probité intellectuelle. L’insulte raciale n’est en aucun cas caractérisée, même si ces propos sont peu élégants.

Continuons. Hapsatou Sy qui s’est dit éprouvée par l’incident qui l’a opposé à Eric Zemmour a fait le choix comme nous le disions plus haut de diffuser une passage de l’émission, coupé au montage par la production. Ce que l’on peut remarquer au visionnage de ces images, c’est qu’Hapsatou Sy est la première à lui dire que ses propos sont une insulte à la France, ce à quoi il répond sur le même terrain qu’elle:

« C’est votre prénom qui est une insulte à la France. Parce que la France n’est pas une terre vierge, c’est une terre avec une histoire, un passé, et les prénoms incarnent l’histoire de la France. »

Connaissant les faits d’arme d’Eric Zemmour en matière de répartie et de provocation, attaquer le polémiste sur ce terrain était-il judicieux ? Nous ne le croyons pas…

Il est aussi primordiale de se rappeler que M. Zemmour défend des thèses nationalistes et qu’il se définit lui même comme nostalgique et réactionnaire [7]. Personne ne pourra lui reprocher de n’avoir pas affiché la couleur. Il parle sans ambages, à qui veut l’entendre, de sa nostalgie d’une loi préconisant que les parents donnent des prénoms inscrits sur le calendrier, ceux des saints chrétiens. Selon lui, ces noms correspondent à l’identité française et sont preuves d’assimilation, d’amour pour la France et sa culture. Qu’on soit d’accord ou pas avec cela, en quoi cela nous dérange-t-il qu’il pense de la sorte ? En quoi devrions-nous être blessés ? Pourquoi, plutôt que de rétorquer par des arguments, Hapsatou Sy s’est-elle sentie obligée d’évoquer son identité française, et le fait qu’elle était une enfant de la République, ce qu’il n’a JAMAIS nié dans l’échange. Sa tirade ressemble à une supplication pour qu’on la considère au même titre qu’une « française de souche ».  « Le Tigre ne proclame pas sa tigritude«  disait Wolé Soyinka, écrivain nigérian, premier auteur noir lauréat du prix Nobel de littérature. Ainsi, ne pourrions-nous pas conclure que crier sa francitude à tue-tête est symptomatique d’un complexe ? Complexe d’infériorité face à un homme qui n’a fait qu’affirmer qu’Hapsatou n’est pas un prénom français et qu’il ne représente pas l’Histoire de la France, ce qui serait très compliqué à démentir…Serait-ce donc Eric Zemmour, qui a appris à la chroniqueuse que « Hapsatou » n’est pas pas un prénom français ? Parmi vous, il y en a certainement beaucoup à qui l’on a demandé quotidiennement d’où venait votre prénom, parce que dans l’imaginaire du « français de souche » il ne correspond à rien de connu, à aucun personnage de l’Histoire de la France…

Elle ne répond pas sur le fait qu’il se trompe sur l’intention de ses parents comme d’autres en essayant de pousser le débat. Elle ne l’attaque pas sur ses idées arriérées, sur son potentiel mépris de la double culture. Elle ne parle pas de la fierté de ses origines, de la fierté de ses parents et de la fierté de porter un prénom qui est un Patrimoine d’une culture sénégalaise riche. Ni du fait qu’avec les migrations, l’Histoire est amenée à changer et que peut être qu’un jour le prénom « Hapsatou » rentrera dans l’Histoire de France et sera francisé comme « Eric » dérivé de l’ancien nom norvégien Eiríkr. Qui sait, dans cent ans, des français blancs appelleront peut-être leurs enfants « Mahmadou » ou « Bineta »?

Cessons donc de parler à tord et à travers d’injures raciales, généralement sans le moindre argument allant dans ce sens. Hapsatou Sy n’en a pas eu devant Eric Zemmour. Le racisme est un sujet sérieux répondant à une définition précise [8]. Ne l’employons pas à mauvais escient au prétexte que nous aurions été vexés par la goujaterie d’un provocateur professionnel en pleine promotion de son livre.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Le panafricanisme n’est pas un « game »

Notes et références

[1] François Rousseaux ~ « Ce que Eric Zemmour a vraiment dit à Hapsatou Sy dans «Les Terriens du dimanche !»« , leparisien.fr, publié le 17 septembre 2018.

[2] « «Terriens du dimanche» : Hapsatou Sy dévoile la vidéo des propos d’Eric Zemmour sur Instagram« , leparisien.fr, publié le 18 septembre 2018.

[3] « Éric Zemmour condamné pour provocation à la discrimination raciale« , lepoint.fr, publié le 20 février 2018.

[4] « Eric Zemmour condamné en appel pour des propos islamophobes« , lemonde.fr, publié le 3 mai 2018.

[5] « Dans sa chronique hebdomadaire du Figaro Magazine, Eric Zemmour s’étonne du choix du prénom de sa fille, par Rachida Dati.« , arretsurimages.net, publié le 19 janvier 2009.

[6] « « Le prénom, c’est la France », assène Éric Zemmour« , rtl.fr, publié le 31 mai 2016.

[7] « « Je suis nostalgique et réactionnaire », confie Éric Zemmour sur RTL« , rtl.fr, publié le 10 septembre 2018.

[8] définition du racisme selon le dictionnaire Larousse : « Idéologie fondée sur la croyance qu’il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les « races » ; comportement inspiré par cette idéologie.« 

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Posts : 450