POLITIQUE

La Chine offre un soutien financier de 60 milliards de dollars à l’Afrique

Le président chinois Xi Jinping promet une aide financière de 60 milliards de dollars aux pays africains et s’engage à annuler la dette des pays les plus pauvres.

La Chine offre un soutien financier de 60 milliards de dollars à l’Afrique

Alors qu’il s’exprimait lors de l’ouverture du 3ème Forum sur la coopération sino-africaine lundi 3 septembre 2018 à Beijing/Pekin, M. Xi a indiqué que cette somme comprenait [1] :

  • 15 milliards de dollars en subventions, prêts sans intérêt et autre prêts concessionnels,
  •  20 milliards de dollars de crédit,
  • 10 milliards de dollars pour le « financement du développement« 
  • 5 milliards de dollars pour acheter les importations du continent.

Le président chinois Xi Jinping et les dirigeants africains rassemblés pour une photo de groupe lors du Forum sur la coopération Chine-Afrique 2018.

De plus, les entreprises chinoises seront encouragées à investir au moins 10 milliards de dollars dans les pays africains au cours des trois prochaines années, a-t-il ajouté. La dette publique  concernant les prêts sans intérêts de la Chine sera annulée d’ici la fin de 2018 pour les pays africains pauvres endettés, ainsi que pour les pays en développement de l’intérieur et des petites nations insulaires du continent, a indiqué Xi, déclarant :

« La coopération sino-africaine doit apporter aux peuples chinois et africain des avantages tangibles et des succès visibles ». [2]

La Chine mènera 50 projets sur le développement écologique et la protection de l’environnement en Afrique, en mettant l’accent sur la lutte contre le changement climatique, la désertification et la protection de la faune, a déclaré celui que ses compatriote surnomme « Xi Dada » [Tonton Xi, ndlr].

Related image

Souvent présenté comme le dirigeant le plus puissant et le plus autoritaire de Chine depuis Mao, Xi Jinping a promis, sans donner plus de détails, que la Chine créerait un fond de paix et de sécurité et un forum connexe, tout en continuant à fournir une assistance militaire gratuite à l’Union Africaine. Cette offre de fonds supplémentaires intervient après un engagement d’un montant similaire lors du précédent Forum sur la coopération Chine-Afrique en Afrique du Sud, il y a trois ans.

L’initiative « Belt and Road« 

Les responsables chinois ont déclaré que le sommet de cette année renforcerait le rôle du continent dans l’initiative « Belt and Road » de Xi, qui a déjà prêté des milliards de dollars à des pays d’Asie et d’Afrique pour des routes, des chemins de fer, des ports et d’autres grands projets d’infrastructure.

Map of Asia, showing the OBOR initiative

La nouvelle route de la soie ou la « Ceinture et la Route »/ »Belt and Road » Initiative.

Ce Forum sur la coopération Chine-Afrique a réuni la République populaire de Chine et tous les États d’Afrique à l’exception d’Eswatini, (dernier État africain avec lequel la Chine n’a actuellement pas de relations diplomatiques puisqu’il reconnait Taïwan), afin d’accroître comme son nom l’indique la coopération économique entre la Chine et l’Afrique. Il s’agissait du troisième sommet à ce jour, le précédent ayant eu lieu les 3 et 4 décembre 2015 à Johannesburg, en Afrique du Sud. Le premier sommet, quant à lui, s’était déroulé en novembre 2006 à Beijing/Pekin.

Notons pour conclure que la Chine est désormais le second partenaire commercial de l’Afrique, derrière les États-Unis, mais devant la France, et que les échanges sino-africains augmentent de manière exponentielle. Ce forum est même clairement devenu bien plus important que les sommets France-Afrique. Reste maintenant à savoir si cela est une bonne chose pour le développement du continent où une énième stratégie néocoloniale.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

La Chinafrique: une françafrique 2.0 ?

Notes et références

[1] « Forum sino-africain : Pékin promet 60 milliards de dollars pour le développement de l’Afrique« , jeuneafrique.com, publié le 3 septembre 2018

[2] « La Chine promet 60 mds de dollars au développement de l’Afrique« , afp.com, publié le 3 septembre 2018

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Articles : 464