ECONOMIE

Ce qu’il faut retenir de la tournée africaine de Xi Jinping

Le président chinois Xi Jinping a entamé le 20 juillet une tournée africaine: Sénégal, Rwanda, Afrique du Sud et Ile Maurice ont constitué les étapes de l’agenda de coopération sino-africaine.

Xi Jinping a de grands projets pour l’Afrique, notamment celui de devenir un partenaire privilégié du géant chinois. En effet, le président doit faire face à différents obstacles pour propulser son pays vers une nouvelle ère: celle d’une puissance chinoise capable de détrôner l’impérialisme américain. Face au protectionnisme de Donald Trump, la Chine a ouvertement accusé Washington de déclencher « la pire guerre commerciale de l’histoire » et a d’ores et déjà riposté en taxant de nouveaux produits américains. D’un autre côté, l’Inde, devenu sixième puissance mondiale, se rapproche aussi du continent africain. Autant de menaces pour l’Empire du milieu qui n’hésite pas à exprimer à qui veut bien l’entendre son désir de »resserrer ses liens avec l’Afrique ».

En 2013, les échanges commerciaux entre l’Afrique et la Chine ont dépassé 200 milliards de dollars et pourraient atteindre 400 milliards de dollars en 2020, d’après les estimations du Fonds Chine-Afrique pour le développement.

Première étape: Le Sénégal, symbole de l’Afrique francophone

Macky Sall décore Xi Jinping de la Grand croix de l’ordre national du Lion du Sénégal

En visite durant deux jours (21 et 22 juillet) dans la capitale sénégalaise, le président chinois Xi Jinping a été reçu avec tous les honneurs. Les rues de Dakar ont été stylisées avec les drapeaux des deux pays, une escorte impressionnante et une foule enthousiaste. Avec des importations d’un montant de 367 milliards FCFA en 2017, contre 227 milliards en 2013, la Chine est le deuxième fournisseur du Sénégal après la France.

Lors de la visite, Xi Jinping et Macky Sall ont signé une dizaine d’accords de coopération portant principalement sur l’économie, la justice, la technologie et l’aviation civile. Aussi, une Arène nationale de lutte, construite par la Chine, a été officiellement remise par le président chinois à son homologue sénégalais lors d’une cérémonie solennelle organisée dans la banlieue de Dakar. Disposant d’une capacité de 20.000 places, l’Arène fait 18.000m2. Parmi les prochain investissements, Xi Jinping prévoit un Musée des civilisations noires et la livraison prochaine de 113 km d’autoroute de Dakar à la ville de Touba.

A l’issue du séjour de Xi Jinping, Macky Sall l’a élevé au plus grand grade décerné aux étrangers, à savoir la dignité de Grand croix de l’ordre national du Lion.

« Un geste qui traduit de l’amitié du peuple sénégalais envers le peule chinois », a répondu le président chinois.

2ème étape: Visite à Paul Kagame, président de l’Union Africaine

Xi-Jinping est accueilli à Kigali (Rwanda) lundi 23 juillet par président Paul Kagame.

Dans la foulée, Xi Jinping s’est rendu au Rwanda le 23 juillet pour rencontrer le président Kagame. Il s’agit du premier déplacement d’un chef d’Etat chinois au pays des mille collines. Au programme des négociations: des projets de rénovation d’hôpitaux et une autoroute entre Kigali et son nouvel aéroport international de Bugesera. En tout, 15 accords bilatéraux ont été signés.

Au-delà des signatures de coopération, cette visite est aussi stratégique. L’année dernière, 157 millions de dollars (134 millions d’euros) de biens ont été échangés avec la Chine, plaçant Kigali parmi les premiers partenaires du géant asiatique sur le continent. Paul Kagame, en plus d’être le président d’un des pays africains à la croissance la plus forte, est également le président en exercice de l’Union Africaine, et comme l’affirme un observateur des relations sino-africaines: « Rendre visite au Rwanda, c’est comme s’adresser à toute l’Afrique ».

« Nous sommes liés par des intérêts communs. Augmenter notre solidarité vis-à-vis de l’Afrique est une fondation importante de la politique étrangère de la Chine », a déclaré M. Xi au cours de la conférence de presse. »

3ème étape: La puissante Afrique du Sud

Xi-Jinping est accueilli à Johanesburg (Afrique du Sud) lundi 23 juillet par le président Cyril Ramaphosa.

L’Afrique du Sud, qui possède l’une des économies les plus performantes du continent est un enjeu de taille pour la Chine. Lors de sa visite du 23 au 27 juillet à Johanesburg, Xi Jinping a annoncé vouloir investir 14 milliards de dollars dans le pays. En tant que plus grand partenaire commercial de l’Afrique du Sud sur le continent, Xi Jinping a également tendu la main aux entreprises sud-africaines en grande difficulté. Le géant de l’électricité Eskom, au bord de la faillite, a conclu un prêt de 2,5 milliards de dollars auprès de la Banque de développement de Chine et Transnet a aussi reçu des prêts de la Banque industrielle et commerciale de Chine.

Les échanges bilatéraux entre la Chine et l’Afrique du Sud ont totalisé 39,17 milliards de dollars en 2017. Les statistiques montrent que les investissements directs de la Chine en Afrique du Sud ont augmenté de plus de 80 fois et dépassé les 10,2 milliards de dollars.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa, a souhaité célébrer le 20e anniversaire des relations diplomatiques entre la Chine et l’Afrique du Sud lors d’un banquet. Celles-ci ont été établies le 1er janvier 1998, ouvrant un nouveau chapitre dans les relations bilatérales.

Le président chinois bouclera sa tournée, d’une durée de neuf jours, par une visite amicale à l’île Maurice prévue ce vendredi 27 juillet.

Sur 54 pays que compte le continent africain, 24 ont déjà scellé un partenariat stratégique global ou un partenariat stratégique avec la Chine, affirmant toujours plus une volonté de se détacher des anciennes puissances coloniales et par là même, consolidant année après année l’omniprésence du géant asiatique sur le continent noir.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Inde: la sixième puissance économique mondiale fait du pied à l’Afrique

Sources:

Forum de coopération Chine-Afrique

French.china

Sputniknews

Africanews

Afrique.lepoint

Teranganews

Ne ratez rien de l'actualité Afro.

Inscrivez-vous à notre newsletter