Trilogie Kemi Seba

Mission « Forces vives »: Olivier Serva s’attaque au retour des fonctionnaires ultramarins

Politique

Mission « Forces vives »: Olivier Serva s’attaque au retour des fonctionnaires ultramarins

Par SK

Le président de la délégation parlementaire Outre-mer, Olivier Serva, s’est vu confier le dossier du retour des fonctionnaires ultramarins par le Premier ministre Edouard Philippe. Une question sur laquelle le député de la 1ère circonscription de la Guadeloupe s’était engagé depuis son entrée en fonction à la rentrée 2017. Décryptage.

Le Premier ministre a confié à Olivier Serva la délicate mission de la mobilité de fonctionnaires ultramarins. Il s’agira donc pour le président de la délégation parlementaire outre-mer, de poser les jalons pour le retour des fonctionnaires issus de ces territoires. Une question brûlante depuis l’exile de ces derniers en hexagone. En effet, nombreux sont ces travailleurs de l’administration publique, tous échelons confondus, arrivés pour se former avec la volonté de retourner sur les terres auxquelles ils sont attachés. Jusqu’ici, leurs demandes de mutations répétées avaient majoritairement débouché sur des refus, favorisant ainsi le départ d’hexagonaux à leur détriment. En mars 2017, l’ancienne ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts et sa remplaçante Annick Girardin, alors ministre de la Fonction publique, avaient adopté une circulaire pour faciliter ce retour: la prise en compte des Centres d’Intérêts Moraux et Matériels du fonctionnaire (CIMM). Ainsi, les facteurs tels que la présence de membres de la famille sur l’île ou de patrimoine peuvent désormais constituer des arguments importants et favorables pour le dossier du fonctionnaire candidat au retour. Un an plus tard, le député Olivier Serva se voit confier par Édouard Philippe la mise en pratique de ce « rapatriement » avec la mission « Forces vives ».

Qu’est-ce que la mission « Forces vives » ?

Depuis sa campagne électorale jusqu’à son investiture, Olivier Serva avait rappelé l’importance pour les Outre-mer de voir rentrer ses forces vives. Dans ces départements où la démographie est déclinante, notamment aux Antilles, le retour d’une jeunesse formée et qualifiée constitue un enjeu important pour le développement de ces territoires particuliers. Une volonté qui émanait également des générations précédentes et relève par ailleurs de la problématique de la diversité. En effet, c’est lors d’un voyage officiel en Guyane avec le président de la République pour le lancement des Assises d’outre-mer, que la création de la mission « Forces vives » a été activée. En effet, étonnés de constater la quasi absence de diversité parmi les administrateurs de la haute fonction publique, le président de la République a tout de suite accepté ce principe de nécessaire représentativité plus diverse de la top administration. »  En concertation avec Gérald Darmanin, justement ministre en charge de la Fonction publique, et dans le cadre d’une niche parlementaire, le député de la majorité a donc formulé cette proposition. « C’est une belle fierté et une marque de confiance je crois. »a-t-il déclaré. Il a désormais 3 mois pour agir, avec le soutien du ministère des Outre-Mer et celui de la Fonction publique. Il s’agira pour lui et ses collaborateurs de:

  • favoriser les ultramarins dans les mutations
  • améliorer l’accès aux formations et concours internes de la Fonction publique
  • améliorer la mobilité

Olivier Serva a tenu à étendre cet engagement au secteur privé afin d’accroître l’implantation de grandes entreprises sur place, offrant ainsi l’opportunité aux ultramarins en postes à responsabilités,  d’occuper la même fonction dans les Outre-mer et d’avoir de l’avancement.  Outre le fait que cela générerait également plus d’emplois. Il a également rappelé que les CIMM doivent être « mieux identifiés », notamment en ce qui concerne les avantages des demandeurs qui ne seraient pas nés sur place mais seraient attachés à l »un des ces territoires grâce à un bien ou l’adresse d’un proche par exemple. Plus de vigilance donc, dans le but d’empêcher « les abus » éventuels. Par ailleurs, le cas particulier des gendarmes doit également faire l’objet d’un éclaircissement. Actuellement ceux des Outre-mer n’ont pas les mêmes avantages que leurs collègues sur place non issus des Outre-mer. Un chantier important sur lequel il rassure: « Trois mois c’est court, mais nous ferons le travail » et d’ajouter: « J’ai toute confiance que nos pourrons faire des propositions, après les auditions en hexagone et en outre-mer, pour rendre un rapport utile au Premier ministre. »

Fonctionnaires ultramarins coincés dans l’hexagone: l’héritage d’une époque 

Il apparaît que les questions qui ont trait aux problématiques des citoyens français d’outre-mer touchent inévitablement à l’histoire de la construction de ces territoires. La situation d’impossibilité de rentrer des fonctionnaires qui en sont issus tient notamment à la période du Bumidom qui « n’a jamais eu pour objectif de faire retourner les personnes au pays ». Erica Bareihgts avait par ailleurs parlé de « ces ultramarins qui s’étaient engagés » en devenant fonctionnaires dans les années 1970. Le contexte économique florissant de l’époque et son effondrement dont découle un chômage de masse crée « des tensions » comme le souligne le député. Des sujets sensibles qui ne semblent  pourtant pas l’entraver dans ses missions. Concentré sur l’avenir, l’élu insiste: « Il faut maintenant réenrichir le territoire de nos forces vives », et se félicite d’avoir réussi à organiser « une ou deux mutations » parmi les centaines de demandes que les députés ultramarins  reçoivent régulièrement. En plus de la conduite de cette mission , il a rappelé l’importance pour la délégation parlementaire Outre-mer, dont il est le président, d’être « utile » sur les autres problématiques spécifiques à ces espaces à savoir celles du chlordécone; de la réforme des aides économiques; de l’eau et de l’indivision successorale.

*Les paroles rapportées sont extraites d’un entretien avec le député Olivier Serva, que nous interrogions sur la mission « Forces vives ».

VOUS AIMEREZ AUSSI:

La France, ce pays que les français connaissent si mal

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !