Trilogie Kemi Seba

L’origine noire africaine de la maroquinerie

Culture

L’origine noire africaine de la maroquinerie

Par Sandro CAPO CHICHI

La maroquinerie, bien que largement associée au Maroc, est en fait d’origine négro-africaine.

Par Sandro CAPO CHICHI /nofi.fr

La maroquinerie désigne aujourd’hui les industries de fabrication et de revêtement d’articles à l’aide de cuirs fins. Elle regroupe la fabrication de tous les accessoires en cuir (sacs, portefeuilles, ceintures, etc.). Son nom est dérivé de ‘maroquin’, qui désigne une peau de chèvre  tannée avec du surmac depuis 1479 en français. Le mot maroquin vient quant à lui du nom de pays Maroc d’où ce type de confection  était considéré comme étant originaires. Aujourd’hui nos ‘cousins’ marocains s’attribuent la paternité de cet art. C’est notamment le cas du catalogue de l’exposition Le Maroc médiéval : Un empire de l’Afrique à l’Espagne en 2014 au Musée du Louvre, Paris :

L’empreinte de cette inventivité se retrouve encore dans le tissage, la broderie, l’orfèvrerie, l’argenterie et l’art du livre. Dans le domaine de la manufacture, on vit fleurir le travail du cuir (qui, en gage de cette excellence, allait même prendre le nom du pays : la maroquinerie), la dinanderie et la poterie.

Exposition-Le-Maroc-Médiéval-1

Ce qui est moins connu est que cet art marocain est originaire de l’Afrique noire, en l’occurrence des cités haoussa du Nord-Nigéria.  Vers le 15ème siècle, les états haoussas  de Kano et de Katsina gagnaient en puissance. Pour étendre  leur territoire, ils importèrent au nord des chevaux et des  armures. En échange, ils exportèrent leurs confections en cuir notamment vers le Maroc par le biais de commerçants touaregs.

Tannerie haoussa, Nigéria, 1974, par Bruno Barbey / Magnum

Tannerie haoussa, Nigéria, 1974, par Bruno Barbey / Magnum

Là-bas, ils allaient constituer la grande majorité des produits confectionnés en cuir.

Sac haoussa

Sac haoussa, Kano, Nigéria

a85b590cfb9e96cbdf4107feb337b186

Sandales de cuir haoussas

A travers l’Espagne, ils allaient gagner la France sous le nom de maroquin puis de maroquinerie, des mots qui allaient cacher au grand public son origine négro-africaine.

Vous ne nous croyez pas? Voici quelques références:
The Human Factor in Changing Africa, Par Melville J. Herskovits
Medieval Africa, 1250-1800, Par Roland Anthony Oliver & Anthony Atmore

Vous aimerez aussi:

Le génial kényan Newton Owino transforme de la peau de poisson pour en faire de la maroquinerie