L’excellence Noire – Kouokam KAMTCHUENG

Vous voulez en savoir plus sur le Juneteenth ?

Histoire

Vous voulez en savoir plus sur le Juneteenth ?

Par Makandal Speaks

Le 19 juin 1865, les Afro-Américains asservis de Galveston, au Texas, ont appris qu’ils étaient libres. Depuis, la communauté noire aux États-Unis continue de célébrer cet événement.

Vous voulez en savoir plus sur le Juneteenth ?

Le Juneteenth est la plus ancienne commémoration nationale de la fin de l’esclavage aux États-Unis. En 1865, c’est le 19 juin que les soldats de l’Union, dirigés par le major général Gordon Granger, ont débarqué à Galveston, au Texas, avec la nouvelle que la guerre était terminée et que les esclaves étaient désormais libres. Il convient de noter que cette nouvelle est intervenue deux ans et demi après la proclamation d’émancipation du président Abraham Lincoln, qui était devenue officielle le 1er janvier 1863. La Proclamation d’émancipation a eu peu d’impact sur les Texans en raison du nombre minime de troupes de l’Union pour faire appliquer le nouvel ordre exécutif. Cependant, avec la reddition du général Lee en avril 1865 et l’arrivée du régiment du général Granger, les forces étaient finalement assez fortes pour influencer et vaincre la résistance.

Juneteenth

Daguerréotype de Lincoln par Alexander Gardner en 1863.

Les tentatives ultérieures d’expliquer ce retard de deux ans et demi dans la réception de cette importante nouvelle ont donné lieu à plusieurs versions qui ont été transmises au fil des ans. On raconte souvent l’histoire d’un messager qui aurait été assassiné alors qu’il se rendait au Texas avec la nouvelle de la liberté. Une autre, est que la nouvelle a été délibérément cachée par les esclavagistes pour maintenir la force de travail dans les plantations. Ou encore, le fait que les troupes fédérales auraient en fait attendu que les propriétaires d’esclaves récoltent les bénéfices d’une dernière récolte de coton avant de se rendre au Texas pour faire appliquer la proclamation d’émancipation. Toutes ces versions, ou aucune d’entre elles, pourraient être vraies. Ce qui est sûr c’est que pour certains, l’autorité du président Lincoln sur les États rebelles était remise en question. Quelles que soient les raisons, les conditions au Texas sont restées en statu quo bien au-delà de ce qui était prévu par la loi.

Ordre général numéro 3

L’un des premiers ordres du général Granger fut de lire au peuple du Texas, l’ordre général numéro 3 qui commençait de manière significative par :

« Le peuple du Texas est informé que conformément à une proclamation de l’exécutif des États-Unis, tous les esclaves sont libres. Cela implique une égalité absolue des droits et des droits de propriété entre les anciens maîtres et les esclaves, et le lien existant jusqu’à présent entre eux devient celui d’un employeur et d’un travailleur salarié. »

Juneteenth

Portrait du Major général Gordon Granger.

Les réactions à cette nouvelle vont du choc profond à la jubilation immédiate. Si beaucoup s’attardent pour connaître cette nouvelle relation employeur-employé, certains partent avant que ces offres n’aient complètement disparu des lèvres de leurs anciens « maîtres » – ce qui témoigne des conditions variables sur les plantations et de la réalisation de la liberté. Même s’ils n’avaient nulle part où aller, nombre d’afro-américains pensaient que quitter la plantation serait leur premier pas vers la liberté. Le Nord était une destination évidente et pour beaucoup, il représentait la vraie liberté, tandis que le désir de rejoindre des membres de leur famille dans les États voisins poussait certains à se rendre en Louisiane, en Arkansas et en Oklahoma. L’installation dans ces nouvelles régions en tant qu’hommes et femmes libres a entraîné de nouvelles réalités et les défis de l’établissement d’un statut jusqu’alors inexistant pour les Noirs en Amérique. Se remémorer les souvenirs de ce grand jour de juin 1865 et de ses festivités leur serviraient de motivation ainsi que d’exutoire aux pressions croissantes rencontrées dans leurs nouveaux territoires. La célébration du 19 juin a été baptisée « Juneteenth » et s’est développée avec la participation accrue des descendants [1].

La célébration du Juneteenth était un moment pour se rassurer mutuellement, pour prier et pour rassembler les membres de la famille restants. Des décennies plus tard, le 19 juin a continué d’être célébré au Texas, et de nombreux anciens esclaves et leurs descendants se rendent en pèlerinage annuel à Galveston à cette date.

Festivités et nourriture du 19 juin

Toute une série d’activités étaient proposées pour divertir les masses, et nombre d’entre elles sont toujours d’actualité. Les rodéos, la pêche, les barbecues et le baseball ne sont que quelques-unes des activités typiques organisés lors de la Junetheenth. Le 19 juin est presque toujours axé sur l’éducation et l’amélioration de soi. Ainsi, on fait souvent appel à des conférenciers et les anciens sont appelés à raconter les événements du passé. Les services de prière constituaient également une partie importante de ces célébrations.

Juneteenth

Célébration du Juneteenth à New York en 2019.

Certains aliments sont devenus populaires et par la suite synonymes de célébrations du Juneteenth, comme le soda-pop à la fraise. Plus traditionnel et tout aussi populaire, le barbecue permettait aux participants de partager l’esprit et les arômes que leurs ancêtres – les Afro-Américains nouvellement émancipés – auraient ressentis lors de leurs cérémonies. C’est pourquoi la fosse à barbecue est souvent établie comme le centre d’attention des célébrations.

La nourriture est abondante car chacun prépare un plat spécial. Des viandes comme l’agneau, le porc et le bœuf, qui n’étaient pas disponibles tous les jours, étaient apportées pour cette occasion spéciale. Une vraie célébration du Juneteenth laissait les visiteurs bien satisfaits et avec assez de conversation pour tenir jusqu’au lendemain.

La tenue vestimentaire était également un élément important des premières coutumes du Juneteenth et est encore souvent prise au sérieux, notamment par les descendants directs qui peuvent faire le lien avec les racines de cette tradition. Pendant l’esclavage, il existait dans de nombreuses régions des lois qui interdisaient ou limitaient la tenue vestimentaire des esclaves. Pendant les premiers jours des célébrations de l’émancipation, on raconte que d’anciens esclaves jetaient leurs vêtements en lambeaux dans les ruisseaux et les rivières et se paraient de vêtements provenant des plantations de leurs anciens « maîtres ».

Le Juneteenth et la société

Au cours des premières années, la communauté afro-américaine n’était guère intéressée à participer aux célébrations. Dans certains cas, la résistance se manifestait ouvertement par l’interdiction d’utiliser des biens publics pour les festivités. La plupart des festivités se déroulaient dans des zones rurales, autour de rivières et de ruisseaux qui pouvaient offrir des activités supplémentaires telles que la pêche, l’équitation et les barbecues. Les églises étaient souvent le lieu de ces activités. Finalement, lorsque les Afro-Américains sont devenus propriétaires terriens, des terres ont été données et dédiées à ces festivités. L’un des premiers achats de terrain documentés au nom du Juneteenth a été organisé par le révérend Jack Yates. Cette collecte de fonds a rapporté 1000 dollars et a permis l’achat de l’Emancipation Park à Houston, au Texas. A Mexia, l’organisation locale du Juneteenth a acheté le Booker T. Washington Park, qui était devenu le lieu de célébration du Juneteenth en 1898. On raconte que les activités du 19 juin ont été interrompues et arrêtées par des propriétaires terriens blancs qui exigeaient que leurs ouvriers retournent au travail. Cependant, il semble que la plupart d’entre eux aient accordé un jour de congé à leurs ouvriers et que certains aient même fait des dons en nourriture et en argent. Pendant des décennies, ces célébrations annuelles ont prospéré, s’amplifiant d’année en année. Dans le Booker T. Washington Park, jusqu’à 20 000 Afro-Américains ont participé en une semaine, faisant de cette célébration l’une des plus importantes de l’État.

Déclin des célébrations du Juneteenth

Les forces économiques et culturelles ont entraîné un déclin des activités et des participants au Juneteenth à partir du début des années 1900. L’enseignement en classe et dans les manuels scolaires, au lieu des pratiques traditionnelles enseignées à la maison et en famille, a étouffé l’intérêt des jeunes en raison du peu d’importance et de détails accordés à la vie des anciens esclaves. Les manuels scolaires proclamaient la Proclamation d’émancipation de Lincoln du 1er janvier 1863 comme la date marquant la fin de l’esclavage – et ne mentionnaient que peu ou pas l’impact de l’arrivée du général Granger le 19 juin.

Juneteenth

Célébration du Juneteenth à Pittsburgh en 2019

La Dépression a forcé de nombreuses personnes à quitter les fermes et à se rendre dans les villes pour trouver du travail. Dans ces environnements urbains, les employeurs étaient moins enclins à accorder des congés pour célébrer cette date. Ainsi, à moins que le 19 juin ne tombe un week-end ou un jour férié, il y avait très peu de participants disponibles. Le 4 juillet était déjà la fête de l’Indépendance établie et une montée du patriotisme orientait davantage vers cette célébration.

Résurgence

Le mouvement des droits civiques des années 50 et 60 a eu des effets positifs et négatifs sur les célébrations du Juneteenth. S’il a entraîné une grande partie de la jeunesse afro-américaine dans la lutte pour l’égalité raciale, beaucoup ont fait le lien entre ces luttes et les combats historiques de leurs ancêtres. En témoignent les manifestants étudiants impliqués dans la campagne pour les droits civiques à Atlanta au début des années 1960, qui portaient des badges de liberté du 16 juin. En 1968, le Juneteenth a connu une nouvelle résurgence grâce à la Poor Peoples March à Washington D.C. Le révérend Ralph Abernathy a appelé les personnes de toutes races, croyances, niveaux économiques et professions à venir à Washington pour montrer leur soutien aux pauvres. Nombre de ces participants sont rentrés chez eux et ont lancé des célébrations du Juneteenth dans des régions jusque-là dépourvues de telles activités. En fait, deux des plus grandes célébrations du Juneteenth fondées après cette marche se tiennent aujourd’hui à Milwaukee et Minneapolis.

Le Texas ouvre la voie

Le 1er janvier 1980, le 19 juin est devenu une fête officielle de l’État grâce aux efforts d’Al Edwards, un législateur afro-américain. L’adoption de cette loi a fait du Juneteenth la première célébration de l’émancipation reconnue officiellement par l’État. Depuis lors, Al Edwards s’efforce activement de répandre l’observation du 19 juin dans toute l’Amérique.

Le Juneteenth à l’époque moderne

Aujourd’hui, le Juneteenth connaît un taux de croissance phénoménal au sein des communautés et des organisations dans tout le pays. Des institutions telles que le Smithsonian, le Henry Ford Museum et d’autres ont commencé à parrainer des activités centrées sur le Juneteenth. Ces dernières années, un certain nombre d’organisations locales et nationales de Juneteenth ont vu le jour pour prendre leur place aux côtés d’organisations plus anciennes – toutes ayant pour mission de promouvoir et de cultiver la connaissance et l’appréciation de l’histoire et de la culture afro-américaines.

Aujourd’hui, le Juneteenth célèbre la liberté et les réalisations des Afro-Américains, tout en encourageant le développement personnel continu et le respect de toutes les cultures. Alors qu’il prend une perspective plus nationale, symbolique et même mondiale, les événements de 1865 au Texas ne sont pas oubliés, car toutes les racines remontent à ce sol fertile à partir duquel grandit un jour de fierté nationale.

Juneteenth

VOUS AIMEREZ AUSSI :

La révolte de la Nouvelle-Orléans, la plus grande insurrection d’esclaves de l’histoire U.S

Notes et références

Cet article est une traduction de l’article « What is Juneteenth« , publié sur juneteenth.com.

[1] Juneteenth devenu férié tire son nom de la combinaison des mots « june » (juin en anglais) et « nineteenth » (dix-neuf en anglais). Le jour est aussi parfois appelé « Juneteenth Independence Day« , « Freedom Day » ou « Emancipation Day« .

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !