Histoire et Culture Noire/ Les 1ères Miscellanées Panafricaines

Racisme à l’INSEEC : « Les pires étudiants sont les Blacks »

Société

Racisme à l’INSEEC : « Les pires étudiants sont les Blacks »

Par Makandal Speaks

Un professeur de l’Institut des hautes études économiques et commerciales (I.N.S.E.E.C) de Paris a tenu des propos racistes et a été licencié.

Des propos racistes tenus « en privé »

Durant un cours d’économie en distanciel, à l’Institut des hautes études économiques et commerciales de Paris (INSEEC), un enseignant vacataire a tenu des propos négrophobes qui ont été rapportés par plusieurs étudiants.

Dans une vidéo largement diffusée sur la toile, une personne filme l’écran de son ordinateur sur lequel plusieurs personnes sont connectées pour un cours. Pensant s’exprimer micro éteint, le professeur tient des propos racistes sur d’anciens élèves. De sa voix clairement audible, il déclare:

« Les pires étudiants [qu’il a] eu sont les Blacks. »

Une personne non identifiée, surenchérie en affirmant :

« Les Blacks sont terribles ».

A ce moment-là, une étudiante effarée, réprime les deux individus, stoppant leur médisance:

« On en a assez entendu de votre conversation. Je ne peux plus. »

De nombreux étudiants ont par la suite décidé d’alerter la direction afin de dénoncer les faits. Il a écrit à ce sujet :

« Les deux ont eu des propos que l’on peut facilement qualifier de racistes. La conversation était de l’ordre du privé mais de nombreux élèves y ont assisté […]. Nous vous laissons juger des propos contenus dans la vidéo, qui ne reprend qu’un morceau de la conversation »

Des sanctions immédiates

De son coté, la direction de l’Institut des hautes études économiques et commerciales de Paris à déclaré par la voie d’un communiqué publié le 30 avril dernier que :

« Les propos tenus sont clairement racistes et inacceptables, écrit la direction. Ils contreviennent aux lois de la République, aux valeurs de notre civilisation auxquelles en tant que groupe d’éducation nous sommes attachés et soucieux de transmettre à nos élèves. »

L’enseignant vacataire a été mis à pied et une suite judiciaire pourrait être donnée à cette affaire de négrophobie décomplexée.