SOCIÉTÉ

Le roi des Belges affirme regretter le passé colonial de son pays au Congo

Philippe, le roi des Belges a exprimé « ses plus profonds regrets » pour les ‘blessures’ causées par la Belgique au Congo durant les périodes de l’état-libre du Congo et de la période coloniale. C’est la première fois qu’un roi des Belges présente publiquement de telles excuses.

Le contexte s’y prêtait. Dans la foulée de la mobilisation antiraciste sans précédent et faisant suite à la mort de George Floyd, des statues de Léopold II, roi des Belges entre 1865 et 1909 et responsable de la mort de plusieurs millions de ressortissants de l’actuelle République Démocratique du Congo avaient été dégradées.

Lire aussi: Belgique : Plusieurs statues de Léopold II vandalisées

Plus que jamais, la pression sur la Belgique pour reconnaître officiellement les heures sombres de son passé sombre sous Léopold II, ainsi que durant la période coloniale et au-delà , s’était faite ressentir. Comme ailleurs dans le monde, le contexte extraordinaire a entraîné une réaction extraordinaire de la part de la Belgique. Le roi des Belges, Philippe a ainsi, dans le cadre d’une lettre adressée au président congolais Félix Tshisekedi présenté ses excuses pour le mal autrefois causé par son pays et qui continuerait à avoir de déplorables conséquences:

« A l’époque de l’Etat indépendant du Congo, des actes de violence et de cruauté ont été commis, qui pèsent encore sur notre mémoire collective. La période coloniale qui a suivi a également causé des souffrances et des humiliations. Je tiens à exprimer mes plus profonds regrets pour ces blessures du passé dont la douleur est aujourd’hui ravivée par les discriminations encore trop présentes dans nos sociétés. »

 

VOUS AIMEREZ AUSSI:

RDC : La photo d’un touriste européen sur une chaise à porteurs fait polémique

Articles : 1096