SANTÉ

Elle mène la lutte pour un vaccin anti-Covid-19 en Allemagne

Le Dr Marylyn Addo est une virologue de renommée internationale. Après ses recherches sur des traitements contre le VIH sur un vaccin contre Ebola, elle travaille  sur un vaccin contre le coronavirus en Allemagne.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.media

L’Allemagne et la lutte contre le coronavirus

Au moment de l’écriture de cet article, l’Allemagne est relativement louée pour sa gestion du coronavirus, particulièrement en comparaison avec les autres pays d’Europe de l’Ouest. Du côté des chercheurs, c’est l’Institut Robert Koch qui apporte leur expertise au plan de gestion national de la pandémie. En parallèle, des chercheurs issus de des sociétés et institutions privées comme publiques cherchent à développer un vaccin contre le virus.

Marylyn Addo, à l’avant-garde de la recherche d’un vaccin contre le coronavirus

Parmi ces institutions figure le Centre Allemand pour la Recherche sur les Infections (DZIF). En son sein, le Docteur Marylyn Addo dirige une équipe de recherches cliniques pour un vaccin contre le Covid-19. Cette médecin lauréate de nombreux prix dans différents pays n’est pas étrangère à la lutte contre d’autres pandémies et épidémies majeures comme le SIDA et Ebola. Après avoir obtenu son doctorat en Angleterre sur les patients atteints du VIH, elle participe à la recherche sur ce virus à Harvard aux Etats-Unis.

Elle revient en 2013 en Allemagne pour exercer au DZIF et à l’Université Hôpital Hambourg-Eppendorf. Spécialisée sur les maladies tropicales et infectieuses, elle y a poursuivi des recherches pour un vaccin contre Ebola et contre le Syndrome Respiratoire du Moyen-Orient. Ce dernier est causé  par un coronavirus, à l’instar du Covid-19.  Et contre ce dernier, elle travaille depuis 2020 sur un vaccin.  Addo propose d’utiliser le virus de la variole pour servir de vecteur à ce nouveau vaccin.

Marylyn Addo et l’Afrique

Marylyn Addo est née en 1970 d’un père médecin ghanéen et d’une mère allemande. Ses recherches sur le VIH l’ont conduite à poursuivre des recherches cliniques en Afrique du Sud où elle a obtenu un doctorat honorifique de l’Université du KwaZulu Natal. La relation de Marylyn Addo avec le Ghana et le continent africain nous est inconnue. En tant qu’Africains, on ne peut que la remercier d’avoir combattu pour lutter contre les épidémies qui y sévissent. Espérons que son succès en tant que femme afro-descendante dans la médecine en  inspirera d’autres et que comme ses ancêtres ghanéens avant elle avec la variole, elle parviendra à mettre à genoux ces maux qui se réincarnent, les générations passant, en de nouvelles maladies pour faucher la vie de nos êtres chers.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Jean-Jacques Muyembe-Tamfum, inventeur d’un traitement contre Ebola

Articles : 1044