Histoire de l'Amérique Noire, des Plantations à la Culture rap

Kemi Seba en attente d’expulsion du “Pays de la Terranga”

Société

Kemi Seba en attente d’expulsion du “Pays de la Terranga”

Par Makandal Speaks 24 février 2020

Pour ne rien manquer de l'actualité,
inscrivez-vous à la newsletter depuis ce lien
Recevez du contenu exclusif, de l'actualité, des codes promos Nofi Store ainsi que notre actualité évenementielle chaque week-end !

Les autorités sénégalaises souhaitent expulser Kémi Seba le plus rapidement possible pour l’empêcher d’assister à son procès.

Kemi Seba en attente d’expulsion du “Pays de la Terranga”

Alors qu’il venait d’atterrir au “Pays de la Terranga” dans le cadre de son procès en appel qui l’oppose à la BECEAO [1], ce lundi 24 février, pour avoir billet brûlé un billet de 5 000 francs CFA au cours d’une manifestation le 19 août 2017, Kemi Seba a été interpellé à la descente de son avion à l’aéroport international de Dakar-Blaise Diagne.

Les autorités sénégalaises ont tenté d’expulser le président de l’ONG Urgences Panafricanistes dans la soirée du 23 février, aux alentours de 22 h 00 afin qu’il n’assiste pas à son procès. Toutefois, face aux vives protestations de l’initiateur du Front Anti CFA, le commandant de bord à refusé de décoller tant que Kemi Seba serait présent à l’intérieur de l’appareil.

Selon une source proche du dossier, à l’heure où ces lignes sont rédigées, la figure du panafricanisme contemporain est entre les mains des autorités sénégalaises, sans possibilité de s’entretenir avec son avocat. Cela contrevient à l’exercice le plus élémentaire de son droit à la défense. Face à cette situation quelque peu atypique, les forces de l’ordre sénégalaises ont simplement répondu que “les ordres venaient d’en haut“.

La question qui se pose dès lors est de savoir pourquoi convoquer quelqu’un pour l’empêcher par la suite d’assister à son procès et manifester à sa sortie de l’avion la volonté farouche de l’expulser au plus vite ? Le Sénégal, n’est-il plus un Etat de droit ? La question reste tout entière. Le régime de Macky Sall démontre une fois de plus sa nature partisane et sa détermination à faire taire les voix divergentes, en accord avec les exigences de l’Elysée.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Kemi Seba initie les «Procès du Peuple contre la Françafrique»

Notes et références

[1] Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest, établissement public international regroupant huit pays de l’Afrique de l’Ouest membres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).