SCIENCE

Cet autodidacte a créé un générateur de courant marchant à l’eau

A 26 ans, le jeune ingénieur autodidacte Emeka Nelson a créé un générateur de courant fonctionnant à l’eau.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.media

Le nombre des étudiants à l’université 

En France, 1672300 étudiants, soit 2.49% de l’ensemble de la population étaient inscrits à l’université pour l’année universitaire 2018-2019. Parmi eux, on comptait 143800 étudiants en cycle ingénieur.

Au Nigeria, seuls 1961000 d’étudiants, soit moins d’1% de la population sont inscrits dans les universités du pays, au demeurant localement décrites comme étant dans un ‘sale état’. 

Nombre de parents nigérians fortunés préfèrent envoyer leurs enfants étudier dans des universités à l’étranger. Souvent, ils les encouragent à s’y établir professionnellement après leur formation. Résultat, les quelques 430000000 d’euros investis en moyenne chaque année par des Nigérians pour étudier aux Etats-Unis servent à enrichir intellectuellement et financièrement les seconds. Cet enrichissement se fait au détriment des universités nigérianes et de la constitution d’une élite locale formée dans les meilleures conditions.

Malgré ces carences de l’enseignement supérieur au Nigéria et en Afrique, il est réjouissant de constater les talents s’y développant en parallèle.

Emeka Nelson, un inventeur autodidacte

Emeka Nelson est âgé de 26 ans en août 2019. Il fait partie de ces sources d’espoir pour le développement technologique du continent. Ce Nigérian a arrêté ses études après le lycée. Il n’a pas été à l’université. Pourtant, il a su développer un intérêt pour l’ingénierie depuis son enfance. Il l’a utilisé pour réaliser des projets utiles à ses concitoyens.

générateur

Emeka Nelson (source: Twitter)

Parmi eux, on peut compter un générateur d’électricité fonctionnant à l’eau.

Un générateur d’électricité

Depuis 16 années, Emeka Nelson travaille sur un projet. Il s’agit d’un générateur d’électricité fonctionnant à l’eau. L’énergie vient d’abord d’une batterie. Elle est connectée à une machine dans laquelle est versée de l’eau. Cette machine est équipée d’une pompe et d’un réservoir. Ils permettent à l’eau de circuler et de créer de l’énergie. Un litre d’eau permet à la machine de recharger la batterie et de fournir de l’électricité pendant six heures. Cette création, Emeka Nelson l’a réalisée avec des déchets électroniques trouvés dans des poubelles.

Avec ce générateur portable, Emeka Nelson espère apporter de l’énergie verte à de nombreux foyers ne pouvant pas s’en offrir.

Sans formation universitaire, ce jeune Africain a réussi à créer ce dont le continent a besoin. On ne peut donc être que confiant pour le potentiel humain de notre continent lorsqu’il viendra à être accompagné par des formations, des institutions et des financements dignes de ce nom.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Ces jeunes frères transforment du manioc en électricité

Articles : 1087