CULTURE

Beyoncé habillée par des marques sénégalaise et ivoirienne

Dans le clip vidéo de sa chanson Spirit, bande originale du film d’animation Le Roi Lion, Beyoncé a porté les vêtements des marques sénégalaise et ivoirienne  Tongoro et La Falaise Dion. On l’a cependant aussi accusée d’avoir plagié la mise en scène du clip d’un autre artiste africain, le musicien sud-africain d’origine congolaise Petite Noir.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.media

Beyoncé, star de la nouvelle version de Le Roi Lion

La superstar américaine Beyoncé fait partie de la distribution du film d’animation Le Roi Lion (2019) de Jon Favreau. Elle y prête sa voix au personnage adulte de Nala. Cette dernière est une lionne qui débute l’histoire comme amie d’enfance de Simba, le protagoniste principal de l’histoire.

Lire aussi: Le Roi Lion de Disney influencé par l’histoire de Soundjata Keita?

L’épouse de Jay-Z interprète aussi un album intitulé The Lion King : The Gift. Sorti en parallèle du film, il inclut aussi des apparitions d’artistes africains. Ce dernier choix est motivé par le cadre africain du scénario du film. Cette mobilisation d’artistes du continent noir se retrouve aussi quelque peu dans la distribution du film. Y apparaissent par exemple l’acteur nigériano-britannique Chiwetel Ejiofor (12 years a Slave), ainsi que la Germano-ougandaise Florence Kasumba et le Sud-Africain John Kani (Black Panther).

La part faite aux artistes africains dans le projet Le Roi Lion se retrouve également dans le domaine de la mode. Dans le clip d’une des chansons issues de The Lion King : The Gift, Beyoncé porte ainsi des créations de marques africaines. C’est le cas de la marque sénégalaise Tongoro que dirige la jeune créatrice Sarah Diouf.

Lire aussi : Sarah Diouf accuse Yves Saint-Laurent de plagiat

Beyoncé habillée par les marques Tongoro et La Falaise Dion

Dans le clip, Beyoncé porte un foulard de tête et un corset issus de la collection printemps-été 2019 de Tongoro intitulée Tribe.

marques

Beyoncé dans Spirit habillée par Tongoro

Elle y porte aussi des boucles d’oreille en T appelées et un bijou de visage appelé Cairo de la même marque. Cette utilisation de la marque sénégalaise par la chanteuse n’est pas une première.  En 2018, en vacances en Europe, Beyoncé portait déjà une tenue de la marque de Sarah Diouf.

marques

Dans Spirit, l’ancienne membre de Destiny’s Child porte aussi les créations d’une marque ivoirienne. La Falaise Dion est une créatrice ivoirienne qui fabrique typiquement des créations à base de cauris.  Beyoncé a porté dans son clip un de ses masques appelé Lagbadja.

Cette mise en valeur d’artistes africains dans ses clips par Beyoncé n’est pourtant pas nouvelle. Dans son clip Lemonade, elle avait fait appel à Laolu Senbanjo, un bodypainter nigérian qui a grâce à elle acquis une renommée internationale.

Une collaboration africaine qui ne fait pas que des heureux

Ce recours à des artistes africains dans Le Roi Lion par la Queen B n’a toutefois pas fait que des heureux…chez les Africains. Le paysage de Le Roi Lion est en effet inspiré de celui du Kenya. Pour cette raison, beaucoup de Kényans considèrent cette histoire comme un reflet de leur culture. Nombre d’artistes de ce pays se sont ainsi plaints de ne pas voir de musiciens kényans mobilisés dans The Lion King : The Gift.

Lire aussi : Beyoncé aurait snobé les artistes kényans pour l’album de Le Roi Lion

Plus grave concerne une accusation de plagiat à l’endroit de la chanteuse. Elle concerne la mise en scène du clip Spirit. Le compte Instagram Diet Prada, suivi par plus d’un million d’abonnés a ainsi posté ce qu’il pense être des similarités étroites entre le clip de La Maison Noir : The Gift and the Curse de Petite Noir, un artiste sud-africain né au Congo et celui de Spirit.

View this post on Instagram

It looks like those 𝘚𝘶𝘴𝘱𝘪𝘳𝘪𝘢 costumes were just the tip of the iceberg. Here's a side by side comparison of @Beyonce 's "Spirit" + "Bigger" extended cut directed by Jake Nava vs. South African musician @petitenoirkvlt 's "La Maison Noir: The Gift and The Curse", directed by artist @rharha_nembhard and released in May 2018. With almost 2 million views on YouTube, the 17-minute film revolves around a cosmogram from Petite Noir aka Yannick Illunga's native Congo, referencing the four elements of fire, earth, water, and air. It also symbolizes rebirth. In the visual journey through the formative stages of the musician’s life, themes of resistance, migration and women’s rights are also explored. As founders of the Noirwave movement, husband/wife duo Illunga and Nembhard’s work seeks to write a new narrative of the contemporary experience, uniting all people of African descent, across the continent and beyond. Dieters and Beyhive that are about to go off in the comments, please remember to be constructive ❤️. • #beyonce #spirit #bigger #rharhanembhard #petitenoir #noirwave #southafrica #congolese #cosmogram #musicvideo #visualalbum #thelionling #jakenava #cinemtography #director #creativedirector #film #costumedesign #havasupaifalls #landscape #desert #waterfall

A post shared by Diet Prada ™ (@diet_prada) on

Qu’il y ait eu ou non influence d’un clip sur l’autre, le clip de Beyoncé semble donc avoir donné involontairement de la visibilité à un autre artiste africain.

VOUS AIMEREZ AUSSI:

L’affaire Beyoncé en Afrique – Pourquoi je prends sa défense

 

 

Articles : 987