POLITIQUE

Quand la RDC invite la France à s’occuper des gilets jaunes

Cela fait suite aux déclarations du ministre français des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian au sujet de l’élection de Félix Tshisekedi en République Démocratique du Congo.

Quand la RDC invite la France à s’occuper des gilets jaunes

Le 10 janvier 2019, la  commission électorale a annoncé que Félix Tshisekedi accédait à la magistrature suprême de la République démocratique du Congo (RDC) suite aux élections du 30 décembre 2018 [1]. Ce faisant, il a vaincu un autre chef de l’opposition, Martin Fayulu ainsi qu’Emmanuel Ramazani Shadary, qui était soutenu par le président sortant Joseph Kabila, président durant 18 ans. Fayulu, le finaliste, a prétendu que le scrutin était truqué et a rapidement contesté les résultats des élections, déposant deux jours après l’annonce des résultats un recours à la Cour constitutionnelle de la RDC [2].

RDC

Félix Tshisekedi, après l’annonce de sa victoire, à Kinshasa, le 10 janvier 2019. © Reuters/Olivia Acland

Comme toujours souvent, la France, reine de l’ingérence dans les affaires politiques africaines s’est permise par la voix de son Ministre de l’Europe (et non de l’Afrique) et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, de fourrer son nez dans la « crise électorale » congolaise. En effet, ce dernier a réclamé de la « clarté » sur le résultat de la présidentielle. Pour lui, les résultats de la présidentielle en RD Congo, annoncés mercredi, n’étaient « pas conformes » aux attentes et l’opposant Martin Fayulu en était « a priori » le vainqueur.

« Les élections se sont déroulées à peu près dans le calme, ce qui est une bonne chose, mais il semble bien que les résultats proclamés (…) ne soient pas conformes aux résultats que l’on a pu constater ici ou là, parce que la conférence épiscopale du Congo a fait des vérifications et annoncé des résultats qui étaient totalement différents. »[3]

RDC

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. © Herbert Neubauer, AFP

En réaction à ces déclarations de Jean-Yves Le Drian, Steve Mbikayi, le Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire de République Démocratique du Congo a indiqué dans son compte Twitter :

« La République démocratique du Congo n’est pas une province de la France! Nous avons financé seuls nos élections qui se sont déroulées dans le calme. À l’annonce des résultats, il n’y a pas eu des protestations dans la rue ! La France n’a pas des leçons à ns faire. Elle ferait mieux de s’occuper des gilets jaunes au lieu de s’ingérer dans nos affaires. » 

C’est à ce demander si la terre qui a vu naître Patrice Lumumba est une province de la France …

VOUS AIMEREZ AUSSI :

RDC : des millions de personnes forcées de fuir pour rester en vie

Notes et références

[1] Tanguy Berthemet, « Félix Tshisekedi, l’opposant héritier devenu président de la RDC« , lefigaro.fr, publié le 11 janvier 2019

[2] « Présidentielle en RDC: Fayulu a déposé son recours à la Cour constitutionnelle« , rfi.fr, publié le 12 janvier 2019

[3] « RD Congo : Jean-Yves Le Drian réclame de la « clarté » sur le résultat de la présidentielle« , france24.com, publié le 10 janvier 2019

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Articles : 514