ECONOMIE

Le Ghana valorise la construction automobile locale

Le constructeur automobile ghanéen Kantanka bénéficiera d’une aide de la part du gouvernement afin de valoriser la production locale.

Kantanka, l’automobile « made in Ghana »

Le Ghana valorise la construction automobile locale

Au Ghana, comme dans la majorité des pays africains, les voitures sont importées d’Europe, d’Amérique et du Japon. Pourtant, en 2006, une entreprise a décidé de relever le défi du « made in Ghana » dans le secteur automobile. La marque Kantanka, désormais connue et reconnue, est née du rêve du jeune Kwadwo Safo Kantanka. En effet, à force de travail, il a réussi en un peu plus d’une décennie, à promouvoir la construction locale.

Kantanka est la première automobile au Ghana. Le constructeur conçoit et assemble les véhicule au Ghana et participe à l’emploi des ghanéens. Le gouvernement souhaite appuyer cette valorisation du savoir-faire local.

La première marque locale soutenue par le gouvernement

Le Ghana valorise la construction automobile locale

A cet effet, l’entreprise Kantanka verra son carnet de commande gonflé. En effet, « le gouvernement s’engage à s’assurer que les industries locales bénéficient de l’élan et du soutien nécessaires afin qu’elles puissent être compétitives », a indiqué le ministre Owusu-Bio. Des pick-up avaient déjà été commandés en faveur de la Commission forestière ghanéenne ainsi que des véhicules de police.

Cette mesure fait suite à la suppression des droits de douane sur les importations de pièces détachées pour le secteur de l’automobile. L’objectif est d’améliorer la compétitivité des entreprises locales, dans un secteur économique où les coûts sont élevés.

« Le gouvernement s’engage à s’assurer que les industries locales bénéficient de l’élan et du soutien nécessaires afin qu’elles puissent être compétitives.», a indiqué le ministre Owusu-Bio dans des propos relayés par Xinhua.

Cette décision s’inscrit dans la lignée du discours du président Nana Akufo Addo, qui a placé son mandat entre autres, sous le seau de l’appui aux entreprises locales, de la lutte contre la corruption et de l’affranchissement de l’aide étrangère.

retour à la page d’accueil

Articles : 453