Trilogie Kemi Seba

RDC : 31 cas confirmés d’Ebola ; 9 décès

Santé

RDC : 31 cas confirmés d’Ebola ; 9 décès

Par Makandal Speaks

Le ministère de la Santé de la République démocratique du Congo (RDC) a annoncé jeudi 24 mai 2018 que les cas confirmés avaient atteint le nombre de 31 , dont 9 décès, selon un responsable de l’Organisation mondiale de la santé.

La propagation de la fièvre hémorragique souvent fatale à Mbandaka, ville de la Province de l’Équateur en République démocratique du Congo, dont elle est la capitale provinciale, a poussé les responsables de la santé du pays à accroître leur surveillance de l’épidémie d’Ebola dans les ports de la capitale, Kinshasa, en aval de la ville infectée, qui se trouve être une étape majeure sur le fleuve entre les villes de Kinshasa et de Kisangani.

Mbandaka est l’une des trois zones où des des cas d’Ebola ont été confirmés. Cela complexifie la recherche ainsi que la surveillance des centaines de personnes qui se sont retrouvées en contact avec l’infection. Deux des zones sont rurales et éloignées, avec peu de routes ou d’autres infrastructures.

Mbandaka

Le marché de Mbandaka le long du fleuve en 2011. © Oxfam East Africa

À Kinshasa, les voyageurs ont dévalé des bateaux dans les ports du fleuve Congo et ont défilé devant les médecins et autres professionnels de la santé à la recherche du moindre signe d’infection. Pour Allarangar Yakouide, représentant de l’OMS au Congo :

« Nous voulons nous assurer que les ports et les aéroports sont efficacement protégés. Je vous assure, nous avons déjà pris tous les thermomètres qui sont à Kinshasa, pratiquement tous les thermomètres, et il y a même des collègues qui vont de l’autre côté à Brazzaville pour acheter des thermomètres. » [1]

Brazzaville (ou Mfoa pour les puristes), la capitale de la République du Congo est située en face de Kinshasa. Se sont d’ailleurs les capitales les plus proches du monde.

Mercredi 23 mai 2018, une vague de panique a brièvement frappé « Kin la belle« . Cela fait suite à des rumeurs selon lesquelles une personne atteinte par le virus Ebola avait été admise à l’hôpital général de Kinshasa. Une information qui a rapidement été démentie par M. Yakouide, ce dernier dénonçant la propagation de faux rapports qui selon lui pourraient « créer la panique et nuire à l’efficacité de la réponse à l’épidémie d’Ebola. » [2]

Image result for hopital general de kinshasa

Entrée principale de l’Hôpital général de Kinshasa.

Depuis le 24 mai, le ministère de la Santé d RDC a rapporté :

  • 30 cas confirmés d’Ebola (31 selon les dernière mises à jours),
  • 14 cas probables,
  • 14 cas suspects.

Il est a noter qu’il s’agit de la 9ème épidémie d’ebolavirus Zaïre, (la souche découverte en 2014 appartient à cette espèce) en RDC depuis 1976, lorsque la maladie a été identifiée pour la première fois. Le virus a touché Kinshasa à deux reprises mais a été efficacement contenu par les autorités sanitaires du pays.

Ce qui préoccupe actuellement le ministère de la santé, c’est l’annonce de l’ONG Médecins Sans Frontières, le 23 mai 2018 selon laquelle deux patients infectés qui se sont enfuis d’un centre de traitement d’Ebola à Mbandaka sont décédés.

« Avec le nouveau cas confirmé à Mbandaka, le scénario a changé, et il est devenu le plus grave et inquiétant, puisque la maladie affecte maintenant une zone urbaine. Il est primordial de retracer le cas suspect afin d’avoir une vision plus claire de la façon dont il a atteint la ville. Nous travaillons en étroite collaboration avec le ministère de la Santé et les autres organisations sur le terrain pour mettre en œuvre une réponse coordonnée, adaptée et rapide afin d’arrêter la propagation du virus Ebola. » [3]

Le chef des urgences de l’OMS, Dr. Peter Salama, a averti mercredi :

« les prochaines semaines diront vraiment si cette épidémie va s’étendre aux zones urbaines ou si nous allons pouvoir la garder sous contrôle. » [4]

La propagation en République démocratique du Congo est « très élevée » selon l’Organisation Mondiale de la Santé.

Pour rappel, Ebola a d’abord été transmis aux humains par les animaux sauvages, comme les chauves-souris et les singes. Le virus se propage par contact avec les fluides corporels des personnes infectées, y compris ceux des morts. Il n’existe à ce jour aucun traitement spécifique contre Ebola. Les symptômes comprennent la fièvre, des vomissements, la diarrhée, des douleurs musculaires et parfois des saignements internes et externes. Le virus s’avère mortel dans 90% des cas, en fonction de la souche virale.

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Ebola : Nouvelle épidémie détectée en République Démocratique du Congo

Notes et références

[1] The Associated Press ~ « Congo says confirmed Ebola cases have reached 30« , cbc.ca, publié le 24 mai 2018

[2] « Congo Says Confirmed Ebola Cases Have Reached 30; Warns Against Spread of False Reports« , atlantablackstar.com, publié le 24 mai

[3] Médecins sans frontière ~ « Update on Ebola in DRC, 24 May 2018« , reliefweb.int, publié le 24 mai 2018

[4] Patient Ligodi ~ « Three Ebola patients escape Congo quarantine, medics race to control outbreak« , reuters.com, publié le 23 mai 2018

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !