Le Bouquet Africain de Thema

La statue de la reine rebelle Mary Thomas, trône désormais au Danemark

Histoire

La statue de la reine rebelle Mary Thomas, trône désormais au Danemark

Par Anne Rasatie

La statue, appelée « I am Queen Mary » (« Je suis la reine Mary »), est le premier monument public du Danemark à représenter une femme noire.

La statue rendant hommage à Mary Thomas mesure près de 7 mètres, surplombant la ville de Copenhague, près de l’endroit où la reine rebelle a été emprisonnée au XIXème siècle. Elle se trouve en face de ce qui était autrefois un entrepôt pour le sucre et le rhum des Caraïbes. Regard fixé vers l’horizon, assise dans un large fauteuil, pieds nus, tenant une torche dans une main et un outil servant à couper la canne à sucre dans l’autre, le charisme se dégage de la représentation.

Au Danemark, où la plupart des statues publiques représentent des hommes blancs, deux artistes ont dévoilé le 31 mars leur oeuvre en hommage à une reine rebelle du 19ème siècle qui avait mené une révolte ardente contre la domination coloniale danoise dans les Caraïbes. Il s’agit du premier monument public du Danemark consacré à une femme noire.

La statue de Mary Thomas appelée « I am Queen Mary » (« Je suis la reine Marie ») est le premier monument public à une femme noire au Danemark, selon les artistes. crédit photo : Nick Furbo

Mary Thomas, avec deux autres leaders féminins, a déclenché un soulèvement en 1878 appelé « Fireburn« . Cinquante plantations et une grande partie de la ville de Frederiksted à St. Croix (archipel des Petites Antilles) ont été incendiées, dans ce qui a été appelé la plus grande révolte du travail dans l’histoire coloniale danoise. Bien que le Danemark ait interdit le trafic d’esclaves transatlantiques en 1792, il ne s’est pas empressé de faire respecter l’interdiction. La règle a pris effet 11 ans plus tard, et l’esclavage a continué jusqu’en 1848.

« Ce projet consiste à remettre en question la mémoire collective du Danemark et à la changer », a déclaré dans un communiqué l’artiste des Iles Vierges, La Vaughn Belle, l’une des deux principales initiatrice du projet. L’artiste danoise Jeannette Ehlers, qui a fait équipe avec Mme Belle pour créer le monument « Queen Mary », a déclaré: « Quatre-vingt-dix-huit pour cent des statues au Danemark représentent des mâles blancs. »

Les deux artistes, Jeannette Ehlers, à gauche, et La Vaughn Belle, ont été inspirés par Mary Thomas, qui, avec deux autres femmes leaders connues sous le nom de Queens, a déclenché un soulèvement en 1878 à Sainte-Croix. crédit photo : Nikolaj Recke

Le flambeau et le bâton de canne tenu dans les mains de la statue symbolisent les stratégies de résistance de ceux qui ont été colonisés, ont déclaré les artistes dans un communiqué. Sa pose assise « rappelle la photo emblématique de 1967 de Huey P. Newton, fondateur du Black Panther Party. » Et le socle sur lequel repose sa chaise incorpore «du corail coupé de l’océan par des Africains asservis rassemblés dans les ruines des fondations des bâtiments historiques de Sainte-Croix».

Au cours des siècles, les Danois n’ont pas fait l’objet d’un calcul national sur les milliers d’Africains contraints de travailler sur les plantations danoises dans les Caraïbes, selon les historiens.

« Cela peut avoir à voir avec le récit du Danemark en tant que puissance coloniale en disant: » Nous n’étions pas aussi mauvais que les autres « , a déclaré le professeur Brimnes.

« Mais nous étions aussi mauvais que les autres. Je ne peux pas identifier un colonialisme danois particulier et humain. « 

Dans un discours prononcé l’année dernière, le Premier ministre danois, Lars Lokke Rasmussen, a exprimé ses regrets pour le rôle joué par son pays dans la traite des esclaves.

« Beaucoup de belles maisons anciennes de Copenhague ont été érigées avec de l’argent sur le travail et l’exploitation de l’autre côté de la planète », a-t-il dit.
« Ce n’est pas une partie fière de l’histoire du Danemark. C’est honteux et heureusement passé. »

 

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Retrait de la statue du père de la gynécologie occidentale et bourreau de ces dames

Source:

New York Times

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !