Trilogie Kemi Seba

[REVUE DE PRESSE] Nouvelles attaques meurtrières en RDC et en Somalie

Société

[REVUE DE PRESSE] Nouvelles attaques meurtrières en RDC et en Somalie

Par SE

Dans la nuit de samedi à dimanche, en République Démocratique du Congo (RDC), au Nord-Kivu, sept personnes ont été tuées après des affrontements entre l’armée et des rebelles ougandais. Plus loin, en Somalie, un deuxième attentat perpétré une semaine après celui près de l’aéroport de Mogadiscio la semaine dernière, a fait au moins 6 morts.

RDC, le Nord-Kivu : une région où la paix est fragile

« Des affrontements entre les FARDC (Forces armées de la République démocratique du Congo) et les ADF (rebelles musulmans ougandais) ont fait trois morts parmi les assaillants. Deux militaires FARDC sont tombés au front et deux civils -dont un enseignant- ont été tués », a déclaré à l’AFP, le lieutenant Mak Hazukay, porte-parole de l’armée dans la région ce dimanche.

C’est à Oïcha, une ville située à l’est de la RDC et chef-lieu du territoire de Béni, au Nord-Kivu, que les affrontements entre les forces de l’armée et les rebelles musulmans ougandais ont eu lieu. Selon des sources locales, l’attaque présumée des ADF a démarré à 18 h, heure locale. Aussitôt, les assaillants ont été repoussés par l’armée congolaise soutenue par les casques bleus de la MONUSCO .

Présents à l’extrême nord de la RDC depuis plus de 20 ans, les rebelles musulmans ougandais sont responsables de plusieurs attaques qui ont causé la mort de plus de 600 civils (depuis 2014) parmi la population de Béni. Selon le lieutenant-colonel Martin Amouzoun Codjo, les massacres perpétrés par les ADF seraient des représailles de la coopération des habitants de Béni avec les forces de la Monusco et les FARDC dans le cadre de l’opération « Usalama » -sécurité en swahili- lancée le 14 mai dernier en complément de l’opération « Sokola » -nettoyer en lingala- mise en place en janvier 2014 pour combattre les ADF.

« Si, de temps en temps, les présumés éléments de l’ADF mènent des attaques contre les populations civiles, c’est pour les décourager. Parce qu’ils ont senti que les FARDC et la force de la Monusco sont en train de travailler ensemble, de vouloir maîtriser le terrain et tout ça là grâce à la coopération, à la collaboration », a indiqué le porte-parole de la Mission onusienne, le lieutenant-colonel Martin Amouzoun Codjo le 13 juillet dernier lors de la conférence hebdomadaire des Nations Unies.

Fragilisée par différents types de violences (tueries, viols…), le Nord-Kivu connaît une situation de crise qui perdure depuis plusieurs années. Un retour « à la normale » a été constatée dans la ville ce dimanche…

000_Par8090851_0

Massacre à Béni…

Somalie, plus de 20 morts en une semaine…

Une semaine après l’attaque près de l’aéroport de Mogadiscio, la Somalie a été de nouveau visée par un attentat ce week-end. Au moins 6 personnes sont mortes ce dimanche 31 juillet dans la matinée après un double attentat à la voiture piégée. L’attentat visait le quartier général du département des enquêtes criminelles de la police somalienne (CID/Criminal Investigations Department) situé près du carrefour KM4, un lieu très fréquenté dans le centre de Mogadiscio.

« Les sept hommes armés ont été tués« , a déclaré le ministre somalien de la Sécurité, Abdirasak Omar Mohamed avant d’ajouter « Cinq civils qui se trouvaient dans la rue sont morts ainsi qu’un policier ; le bilan total est donc de treize morts ».

Jusqu’ici l’attaque de dimanche n’a pas encore été revendiquée contrairement à celle du 26 juillet dernier [lire l’article ici]. Néanmoins, la façon d’opérer (véhicule piégé) correspond bien aux modes opératoires des Shebab qui, depuis le début de l’année 2016, profitent de la fragilité du gouvernement central somalien pour attaquer la capitale. Certains membres seraient régulièrement détenues au sein de la CID.

Des somaliensportent-une femme blessée après l'attentat du 31juillet à Mogadiscio

Des somaliens portent une femme blessée après l’attentat du 31juillet à Mogadiscio