Pour ceux qui ne la connaissent pas, Theresa Kachindamoto est née dans le district de Dedza. Après avoir travaillé 27 ans dans un autre district, elle est revenue sur la terre qui l’a vu naître pour y devenir finalement chef de district. Kachindamoto est une femme brillante, mais surtout très engagée dans la lutte pour les droits de la femme et des enfants de son pays. Elle a fait annuler 850 mariages précoces au cours de ces trois dernières années pour renvoyer les jeunes demoiselles sur les bancs l’école parfaire leur éducation. Effarée par la vision qu’une gamine à peine âgée d’une décennie puisse être mère et avoir des responsabilités et obligations conjugales, cette pionnière prend à coeur de combattre cette pratique et même à long terme de l’éradiquer.

Malawi : Theresa Kachindamoto dit "NON" aux mariages précoces

D’après une étude des Nations Unies réalisée courant 2012, plus d’une jeune malawite sur deux est mariée avant sa majorité. Les dots de ces mariages précoces “permettent” de subvenir aux difficultés financières des familles. une bien triste réalité qui touche également d’autres pays africains. C’est paré d’une volonté de fer que cette militante veut tenter de réduire au maximum les mariages précoces. Si l’année passée, elle a fixé l’âge légal du mariage à 18 ans, le “droit coutumier”, ou un consentement mutuel entre les parents d’enfants peut suffire, permet de contourner cette loi. Kachindamoto a ordonné aux 50 fonctionnaires du district de conclure un accord destiné à bannir le mariage précoce de Dedza.

Que vous le vouliez ou non, je vais mettre fin à ces mariages“.

Personne ne pourra arrêter l’ouragan Kachindamoto. Tous les fonctionnaires qui ont refusé d’aller dans son sens se sont sont vus licencier. Parlons peu parlons bien, ceux qui ont refuser d’abdiquer sont ceux qui ont récupéré des petites, angoissé des petites, embrouillé des petites et ont fini par coller des petites comme dirait Franko. Son initiative a également attiré les foudres de nombreux parents, et fait l’objet de menaces de mort à son encontre. Vous pensez que ça va la refroidir ? Que nenni ! Kachindamoto veut rééduquer son pays, rééduquer les parents et leurs filles en changeant les lois et les esprits en faveur des femmes malawites.

Malawi : Theresa Kachindamoto dit "NON" aux mariages précoces

“Je dis toujours aux parents: si vous envoyez vos enfants à l’école, vous aurez tout à l’avenir. Une fois qu’elles ont terminé leurs études, elles peuvent être et faire ce qu’elles veulent”.

Bravo encore Madame Kachindamoto, en espérant que de 850 mariages annulés nous passions à 10 000, puis 100 000…